La SECAS et Panthera

Programmes d'élevage, conservation ex situ, conservation in situ...

La SECAS et Panthera

Messagepar okapi » Samedi 04 Août 2018 14:23

La dernière lettre de la SECAS consacre un long article à l'ONG Panthera. Les buts de l'association sont clairs: "réaliser ce que les autres n'arrivent pas à faire ou pas assez rapidement". Je crois que cette notion d'urgence n'est pas assez souvent mise en avant et que cela a au moins le mérite d'être précis!
Panthera emploie 120 salariés, dont une vingtaine au siège à New York, et mène des programmes de sauvegarde dans 36 pays différents avec des actions de terrain et du personnel dédié. En travaillant notamment sur la protection des écosystèmes, en formant des équipes anti-braconnages et en créant de nouveaux outils à l'instar d'un dispositif générique portable permettant d'identifier en quelques dizaines de minutes une carcasse très abîmée, sur un marché par exemple, et autoriser le déclenchement immédiat d'une procédure judiciaire à partir de preuves irréfutables si l'espèce se révèle être protégée.
Panthera travaille aussi sur la réduction des conflits hommes/animaux: 150 corrals ont été créés au Tadjikistan et au Kirghizistan pour protéger le bétail et prévenir de l'abattage des panthères des neiges. L'ONG met aussi en place des programmes de vaccination du bétail pour enrayer les épidémies, bien plus ravageuses que les attaques des fauves, et des programmes d'assurance entre éleveurs ainsi que le développement et la vente d'objets artisanaux en échange de l'engagement à ne plus abattre de panthères. Ces dispositifs rendent la perception de la prédation moins aigüe et fait diminuer drastiquement les représailles à l'encontre des félins.
Panthera intervient également sur le plan diplomatique en aidant les états à mieux comprendre et gérer leurs populations de fauves sauvages dans le but de renforcer les mesures de protection in situ.
L'ONG dépense en moyenne 12 millions de dollars pour tous ses programmes et parvient à maintenir des coûts de fonctionnement assez faibles, entre 15 et 18%, ce qui est remarquable dans ce domaine d'intervention.
La recherche est également au coeur de ses misions: les seules informations disponibles sur le chat doré africain ont été collectées par des chercheurs de Panthera.
Les dons sont déductibles à hauteur de 66% et l'ONG a notamment besoin aujourd'hui de fonds pour distribuer de fausses fourrures de léopard à deux ethnies d'Afrique du Sud, soutenir le développement d'équipes anti braconnage au Sénégal et poursuivre les travaux de recherche sur le chat des sables menées par G.Breton.
okapi
 
Messages: 10987
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: La SECAS et Panthera

Messagepar okapi » Dimanche 05 Août 2018 18:27

C'est peut-être ce magnifique lion dessiné par Rembrandt qui est à l'origine de la passion pour les félins des fondateurs de Panthera...
https://www.theleidencollection.com/art ... n-resting/
okapi
 
Messages: 10987
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: La SECAS et Panthera

Messagepar nico » Mercredi 08 Août 2018 8:04

Image

Champrepus reste le seul parc ou j'ai pu voir ce panneau
Avatar de l’utilisateur
nico
 
Messages: 3380
Enregistré le: Vendredi 29 Juillet 2005 12:29
Localisation: indre et loire (chinon)

Re: La SECAS et Panthera

Messagepar okapi » Mercredi 08 Août 2018 8:45

Il y en a peut-être aussi à Nesles, non?
On pourrait imaginer que tous les parcs qui présentent des félins concernés par les programmes de sauvegarde de Panthera soient autant de relais pour faire connaître et promouvoir le travail de l'ONG, mais ce n'est jamais si simple...
Les actions menées le sont pourtant pour le bien de la communauté...
okapi
 
Messages: 10987
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02


Retourner vers Conservation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Tigre en mouvement