Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Philippe » Mercredi 21 Septembre 2016 16:05

Jacky Muller a noué une relation fusionnelle avec Shanou, un félin qu’il a vu naître au zoo du Faron, en 2012. Il tente d’obtenir l’autorisation de l’accueillir chez lui. Pour l’instant en vain.

Ça ressemble à une histoire d’amour impossible et improbable entre un homme et un puma. D’un côté Jacky, gaillard quinquagénaire originaire du Calvados, de l’autre Shanou, gros matou de 80 kilos.

Après avoir passé une partie de son enfance à côtoyer des animaux dans un cirque, le Normand est devenu comportementaliste animalier. « J’éduque les animaux, et je dresse les maîtres », résume ce passionné.
S’il travaille surtout avec des chiens, Jacky s’intéresse depuis toujours aux félins. En 2012, il vient à Toulon se former aux côtés de la famille De Souza, à la fauverie du Faron.

Il est sur place lorsqu’une femelle puma met au monde trois bébés.
« Un des mâles, plus chétifs que les autres, n’arrivait pas à téter. J’ai alors commencé à le nourrir. Un biberon toutes les trois heures, jour et nuit », raconte Jacky.
L’animal, rejeté par sa mère, finit par s’attacher à ce père de substitution... et réciproquement.

Rapidement, leur relation devient fusionnelle et exclusive, Shanou n’acceptant de s’alimenter qu’en présence de son «maître ».

Après quelques mois, Jacky remonte donc en Normandie avec l’animal et l’installe dans un enclos spécialement aménagé dans son jardin.
L’animal et son maître deviennent les coqueluches du village. De nombreux médias viennent même à la rencontre de Jacky et de son drôle de compagnon.

Le « couple » est le héros de l’émission C’est ma vie, diffusée sur M6, durant un épisode sobrement intitulé: « Ma relation fusionnelle avec mon puma est un blocage pour ma vie sentimentale. »

Pas de certificat de capacité

Mais la médiatisation ne suffit pas.Pour détenir un animal aussi dangereux que Shanou, il y a des règles. Strictes. L’expérience de Jacky et sa passion des animaux ne remplacent pas un certificat de capacité en bonne et due forme.

Jacky fait d’abord construire un enclos digne d’un parc animalier (« deux couches de grillages, des caméras. L’aménagement m’a coûté 25.000 euros ») et monte un dossier devant la préfecture du Calvados.
Mais devant la commission, les choses ne se passent pas comme il l’espère. « J’ai joué la franchise, j’ai dit que l’animal se trouvait déjà avec moi. Ça ne m’a pas servi. »
L’administration préconise à Jacky de se former davantage.

C’est ainsi qu’en 2013, le binôme retourne s’installer à la fauverie du Faron. Les visiteurs se fascinent pour la relation hors norme qui lie Shanou à son maître.
Après avoir préparé un nouveau dossier, Jacky se présente devant une autre commission, le 26 juillet dernier. Mais il obtient une nouvelle réponse négative.

Pire, le zoo manquant de place, Shanou pourrait désormais être saisi et placé dans un parc situé dans la Loire. « Une mort annoncée, prédit Jacky. Sans parler de mon propre sort. »

Le Normand espère aujourd’hui l’obtention d’un certificat probatoire lui permettant, pour quelques mois, de faire ses preuves.
Il a également trouvé une personne détentrice d’un certificat qui accepterait de venir s’installer chez lui.
Mais cette solution ne convient pas davantage à la direction départementale de la protection des populations du Calvados...

En attendant, Jacky reste à Toulon afin de pouvoir rendre visite à son puma deux fois par jour.

Épuisé mais déterminé, il entend se battre pour que la justice laisse une chance à son histoire d’amour singulière.

Son combat a déjà trouvé de l’écho sur Internet. En quatre jours, une pétition lancée sur mesopinions.org a déjà recueilli plus de 13.347 signatures.

Image
Source (avec vidéo) : http://www.varmatin.com/belle-histoire/ ... puma-79473
Zoovenirs l'a peut-être croisé lors de son récent "zootour" méridional, :wink: ...
Philippe
 
Messages: 10715
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar abel » Mercredi 21 Septembre 2016 16:14

Oui, j'ai vu passer une pétition pour ça...
Qu'est-ce que le journaliste entend par "un enclos digne d'un parc animalier" ? Parce que si on prend le Mont Faron comme référence...
abel
 
Messages: 3494
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Joseph » Mercredi 21 Septembre 2016 16:15

Je ne saurais pas dire pourquoi mais la vidéo m'a mis assez mal à l'aise ... :?
Joseph
 
Messages: 779
Enregistré le: Mercredi 03 Septembre 2014 13:16
Localisation: Bailleul Nord

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar NathanGil » Mercredi 21 Septembre 2016 16:26

Moi je ne comprends pas comment il peut y avoir des pétitions visant à fermer ce zoo et utilisant comme argument qu'il faut relâcher les animaux dans la nature, et en parallèle en créer une pour qu'un particulier héberge un fauve chez lui :shock: Les gens son fous !
Avatar de l’utilisateur
NathanGil
 
Messages: 815
Enregistré le: Dimanche 28 Février 2016 13:23
Localisation: Alpes-Maritimes

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar zoovenirs » Mercredi 21 Septembre 2016 16:59

Oui je l'ai surement vu mais c'est: "le zoo manquant de place" qui m'étonne le plus.
Avatar de l’utilisateur
zoovenirs
 
Messages: 1127
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2011 13:54

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Philippe » Dimanche 27 Novembre 2016 7:31

Un homme en grève de la faim pour obtenir la garde... de son puma

Jack Muller avait récupéré l'animal après une formation dans un zoo de Toulon et l'avait installé dans sa maison en Normandie. Mais les autorités refusent de lui délivrer un certificat de détention.

C'est son 17e jour de grève de la faim ce samedi. Un Normand de 52 ans s'est installé il y a plusieurs jours devant le tribunal de Toulon, dans le Var, afin d'obtenir des autorités la garde de son puma, actuellement confié à un zoo situé sur les hauteurs de la ville.

Éducateur comportementaliste animalier de profession, Jack Muller campe nuit et jour dans sa voiture garée devant le Palais de justice de Toulon. Il ne la quitte qu'une fois par jour pour aller nourrir son animal au zoo-fauverie du Mont-Faron. Selon lui, le puma refuse de s'alimenter en dehors de sa présence. Jack Muller a lui-même perdu 14 kg depuis le début de sa grève de la faim.

Deux refus pour son certificat de détention


Les faits remontent à 2012. Jack Muller s'attache à ce puma mâle baptisé Shanou, au cours d'une formation au zoo de Toulon. L'homme s'en occupe alors que l'animal n'a que quelques jours. Rapidement, le fauve est rejeté par sa mère. Les propriétaires du zoo confient alors la garde de l'animal à l'homme, qui construit pour lui dans sa maison de Normandie un enclos adapté, raconte-t-il au Parisien.

Mais très vite, la justice intervient. Le certificat de détention lui est refusé une première fois en 2014 dans le Calvados, au motif qu'il avait détenu l'animal avant d'être en capacité de le faire, puis en juillet dernier par les services préfectoraux du Var pour des raisons de trop grande émotivité, ce que conteste l'intéressé.

" Ce propriétaire présentait des carences graves quant aux compétences nécessaires à la détention d'un tel fauve: une dangerosité mal appréciée, des mesures de sécurité insuffisantes en cas d'évasion et une méconnaissance de la réglementation ", insiste de son côté la directrice départementale de la protection des populations dans le Var, Marie-Claire Marguier, au Parisien.

20.800 signatures pour la pétition de soutien

Depuis, Jack Muller demande à titre gracieux à la préfecture du Var un certificat provisoire valable uniquement pour la durée de vie de son fauve. Les services de la préfecture du Var indiquent ne pas avoir encore reçu ce courrier. Ils se disent prêts à y répondre dès que ce sera le cas.

En parallèle, une pétition en ligne destinée à le soutenir a déjà recueilli 20.800 signatures. Jack Muller peut aussi compter sur le soutien d'un retraité breton venu des Côtes-d'Armor qui, par solidarité, a également entamé une grève de la faim devant le Palais de justice.

Un comité de soutien a également été créé à l'initiative de Jacqueline Faucher, ancienne présidente nationale de la Société de protection des animaux (SPA). " Nous sommes opposés par principe à la détention d'un fauve par un particulier, mais ici, c'est une question de survie pour les deux ", a-t-elle déclaré. Elle veut croire que " ce soit Noël pour eux" et que "cette belle histoire d'amour connaisse une fin heureuse ".
Source : L'Express.
Philippe
 
Messages: 10715
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Philippe » Mardi 31 Janvier 2017 20:21

Voici sur cette affaire défrayant la chronique la position de l'association AVES France, mise en ligne mardi 31 janvier 2016 sur son site Internet :
Puma du zoo du Mont Faron : pourquoi AVES France s’oppose à son placement chez Jacky Muller

Vous êtes nombreux à vous être émus de l’histoire de Jacky et de son puma, largement relayée dans la presse ces derniers mois. De nombreux médias nous ont d’ailleurs contacté à ce sujet, mais rares sont ceux qui ont pris la peine de relayer notre point de vue. Il est vrai que le public aime qu’on lui raconte de belles histoires…

D’ailleurs, même parmi nos membres, certains nous ont demandé de relayer la pétition pour venir en aide à Jacky Muller, car « son puma risquait de mourir ». Une nouvelle fois nous réitérons notre opposition au placement de ce puma chez monsieur Muller et apportons notre soutien aux agents de la DDPP du Var et du Calvados, très sollicités par cette affaire.

Le Faron : un zoo ou un centre de reproduction ?

Vous le savez, le zoo du Faron n’est pas un établissement que nous portons dans notre coeur. C’est une petite structure privée dans laquelle nous estimons que les animaux sont trop nombreux par rapport à l’espace que la direction peut leur offrir. Chaque année, nous recevons des témoignages de visiteurs horrifiés que cette structure puisse encore exister, ce que nous ne pouvons que déplorer. Il suffit d’ailleurs d’aller mesurer sa cote de popularité sur TripAdvisor pour s’en rendre compte, puisque près de 74% des voyageurs lui ont décerné une note entre moyen, médiocre et horrible !

Pour répondre à nos critiques sur l’état général du zoo, les comportements stéréotypés de certains animaux, les cages vétustes et sans embellissement, le zoo du Faron a choisi de jouer sur les mots : le zoo du Faron n’est plus un zoo, mais un « centre de préservation de fauves » ! La belle aubaine ! Cela permet de balayer toutes les critiques puisque les enclos minuscules deviennent un avantage pour mieux surveiller les animaux. Aux centaines de photos postées par nos militants et aux vidéos montrant des animaux tournant en boucle dans leurs enclos, le zoo a répondu avec une vidéo rythmée et en plan serrés où l’on devine la joie des animaux à vivre au Faron. D’ailleurs, on y voit aussi quelqu’un câliner un tigre, une autre personne nourrir à la main des ratons-laveurs, un maki catta et même des hyènes… jusqu’à l’image finale de la vidéo où on voit un petit félin boire au biberon ! Curieuses méthodes pour une fauverie qui dit préserver des espèces menacées.

Sur le site internet du zoo, on peut lire combien la vie des fauves dans la nature est compliquée et que « La Fauverie du Mont-Faron œuvre à la limitation de ces pertes naturelles ou dues aux humains.
Que ce soit par accouplement naturel, pour les bébés nés à la Fauverie du Faron, ou par insémination artificielle d’individus en milieu originel, ils bénéficient de soins appropriés permettant d’avoir le maximum de réussite au service de la conservation de toutes ces espèces en tragique voie d’extinction.
Les individus captifs sont actuellement indispensables pour permettre via leur descendance, de repeupler par réintroduction les milieux naturels enfin protégés où dramatiquement, les populations naturelles ont été trop affaiblies pour assurer leur pérennité.
La finalité serait de ne plus avoir besoin de parc zoologique… mais pour l’instant ceci reste reste un idéal utopique.
»

Jolie mélodie, n’est-ce pas ? Ne vous y trompez pas ! Les animaux qui font des câlins à leurs dresseurs ne retrouveront jamais leur milieu sauvage, et c’est bien là que l’argumentaire du zoo en prend un coup ! Les animaux reproduits ont plus de risques de fournir les cirques que de se retrouver un jour dans la nature, d’autant plus que le zoo ne participe plus aux grands programmes d’élevage habituellement en place dans les parcs zoologiques qui se respectent (EEP).

Comment Jacky Muller est-il devenu « indispensable » au puma ?

Revenons à notre histoire de puma. Jacky Muller était en stage au zoo du Mont Faron en mai 2012 quand quatre pumas sont nés. L’un meurt, un autre est chétif et rejeté par sa mère. La nature est parfois cruelle. Jacky Muller se lie d’affection pour le bébé puma qu’il nourrit au biberon. « Je lui ai sauvé la vie, je suis sa mère d’adoption » témoignera-t-il à des journalistes.

En juillet 2012, monsieur Muller remet un document signé au zoo du Faron attestant sur l’honneur qu’il a toutes les autorisations requises pour élever l’animal en captivité. Bien sûr, c’est faux et le zoo ne procède à aucune vérification avant de lui céder l’animal ! IN-CRO-YABLE mais vrai ! Jacky Muller quitte le Var et retourne dans le Calvados avec son puma, puis dépose en octobre 2012 un dossier à la DDPP du Calvados pour régulariser sa situation… mais sans préciser que l’animal est déjà en sa possession ! Ce n’est qu’en juin 2013, lors d’une inspection, que la DDPP du Calvados constate que Jacky Muller vit avec son puma. Monsieur Muller est alors verbalisé et prié de se mettre rapidement en conformité.

Avis défavorable de la CDNPS, recours, pétitions et grève de la faim

En février 2014, la commission départementale de la nature, des paysages et des sites du Calvados rejette la demande d’attribution du certificat de capacité à monsieur Muller pour « déni de la dangerosité réelle du puma, relation fusionnelle inadaptée et dangereuse à terme, aucun matériel de capture, défauts de soins vétérinaires, régime alimentaire inadapté pour garantir une bonne santé à l’animal à terme, fragilité psychologique de monsieur Muller ». Ce refus lui est notifié par arrêté préfectoral et un autre arrêté lui impose de fermer son établissement non autorisé et de placer son puma dans un établissement possédant toutes les autorisations légales. Seul le zoo du Faron accepte de reprendre le puma.
Mai 2014 : retour dans le Var. Jacky Muller va se former auprès du capacitaire du zoo du Mont Faron avec l’espoir d’obtenir son certificat de capacité dans le Var, mais la CDNPS du Var confirme les conclusions de la CDNPS du Calvados et rejette sa demande, refus qui lui a été notifié en septembre 2016.

Les médias se saisissent de cette histoire sans chercher à comprendre les conclusions des autorités, présentant cette affaire comme une histoire d’amour entre un homme et un félin, contrariée par une administration sans coeur. Plus de 27.000 personnes signent une pétition pour appuyer les demandes de monsieur Muller, qui se lance dans une grève de la faim lui assurant une belle couverture médiatique. Des lettres sont envoyées aux préfets et même au président de la République, mais heureusement, les services de l’Etat jouent leur rôle et refusent de céder à la pression.

Cette affaire, qui paraît si simple, pose pourtant de nombreuses questions :
- comment un particulier sans aucune formation a-t-il pu se retrouver chez lui avec un puma ?
- est-ce le rôle d’un zoo qui se targue de participer à la conservation des fauves de céder ses animaux à des cirques ou à des particuliers ?
- pourquoi personne ne s’étonne que les animaux de ce zoo soient à ce point imprégnés par les hommes ?
- doit-on autoriser n’importe qui à posséder des animaux sauvages et potentiellement dangereux ?

Enfin, dans vos lettres, vous êtes nombreux à dire que si on sépare monsieur Muller de son puma, l’animal se laissera mourir. Sur ce point, la préfecture a souhaité apporter cette réponse :
« Un puma imprégné depuis son plus jeune âge, comme celui de monsieur Muller, s’identifie à l’homme car il n’a malheureusement pas été élevé par sa mère. Il ne connaît donc pas ses congénères. Ainsi il s’identifie à l’humain mais pas à une personne en particulier. C’est pourquoi ce puma ne souffrira pas de vivre dans une structure zoologique, même en l’absence de monsieur Muller, car il sera vu tous les jours par des soigneurs animaliers compétents qui connaissent bien ses besoins : nourriture, comportement de l’animal, mise à disposition d’un enclos enrichi (nourriture variée d’un jour à l’autre, distribuée à des endroits et à des horaires différents,…) pour tromper son ennui en captivité. »

Voici ce que nous pouvons dire sur cette affaire, afin d’être complets et d’exprimer clairement nos positions.
Philippe
 
Messages: 10715
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Philippe » Samedi 11 Février 2017 16:30

Shanou, le puma de Jack Muller, est-il blessé au zoo du Faron ?

Au début de la semaine, les photos publiées sur Facebook par Jack Muller ont fait des dizaines de « like ».
Celles de son puma Shanou avec une blessure « de la taille d'un paquet de cigarette » sur l'arrière-train.

« Ça fait une semaine que j'ai constaté ça, il s'est fait piquer par une puce et ensuite la plaie s'est aggravée parce que Shanou est stressé et se lèche, il ne supporte pas le public », estime Jack Muller, le propriétaire du puma.

Du côté du zoo du Faron, où est gardé l'animal, on est plus circonspect. « Des puces ? On a des chiens et ils n'en ont jamais eu, déclare Corinne Jacquet, la vétérinaire du parc animalier. Quant à savoir s'il est nerveux à cause du public, ça fait plusieurs années qu'il est au zoo… S'il devait se lécher à cause de ça, il l'aurait fait avant et ailleurs. Le puma a une inflammation de la peau qui suppure un peu. Il a un traitement adapté, avec des antibiotiques que Jack essaye de lui donner avec sa nourriture. Après, si ça ne passe pas, on a prévu de lui faire une injection d'anti-inflammatoire, puis d'antibiotiques s'il le faut. »

Le 28 novembre 2016, le préfet avait rejeté le recours gracieux qu'avait formé M. Muller contre l'arrêté préfectoral qui lui avait refusé un certificat de capacité, indispensable pour la garde du puma.

Mais, note positive, aux dernières nouvelles, la santé de Shanou est sur une meilleure pente. « Injection d'antibiotiques faite ce matin à Shanou et sa plaie va mieux, heureusement », a posté Jack Muller le 9 février sur Facebook.

Plus de peur que de mal ?
Source : Var Matin.
Philippe
 
Messages: 10715
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Philippe » Jeudi 19 Octobre 2017 15:53

L'homme qui se bat pour la garde de son puma a-t-il voulu mettre le feu au zoo du mont Faron?

Le 12 septembre 2017, Didier Jacquet, le directeur de la fauverie du mont Faron dans laquelle est hébergé Shanou, le puma de M. Muller, a déposé plainte pour menace contre le propriétaire de l'animal, Jack Muller.

L'accusé aurait affirmé vouloir mettre le feu au zoo et s'en prendre aux animaux. Une plainte pour violence contre Jack Muller a également été déposée par la direction du zoo.

" Début septembre, il m'a mis un coup de boule dans la pommette, alors que je suis enceinte, parce que je ne voulais pas lui donner des cuisses de poulet encore congelées pour son animal ", affirme Vanessa Roman, chef d'équipe à la fauverie. Des allégations que rejette avec force Jack Muller.
Source : Var Matin.
Philippe
 
Messages: 10715
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Thibaut » Jeudi 19 Octobre 2017 16:34

C'est quand même une honte ce monsieur. Il n'a fait que son travail en sauvant le bébé puma. Créer de faux papiers est un délit, j'espère que le puma va être placé un bon zoo.
Avatar de l’utilisateur
Thibaut
 
Messages: 1193
Enregistré le: Mercredi 26 Juillet 2017 14:37

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar AnimauxEtZoos » Jeudi 19 Octobre 2017 17:16

Le titre prend tout son sens désormais ! :mrgreen:
"Tout animal vivant doit rester libre, mais l'homme est responsable de tout animal qu'il a apprivoisé ou qui a perdu la possibilté de vivre libre."
Pierre Challandes
AnimauxEtZoos
 
Messages: 302
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2016 13:36

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Philippe » Mardi 12 Décembre 2017 20:04

Le zoo du Faron demande à placer le puma Shan... Son propriétaire veut obtenir sa garde

Où est la place du puma Shan, né et placé au Faron, mais propriété d’un homme, Jack Muller ? L’animal sauvage était au cœur d’une audience en référé, ce mardi 12 décembre 2017 à Toulon. Sans montrer les crocs.

Le temps des passions est calmé. Ainsi que celui des polémiques, après les pétitions, marche blanche et grève de la faim. C’est dans la sobriété d’une salle d’audience qu’on a débattu, mardi matin, du puma Shan.

Ce puma est un animal très particulier, biberonné – au sens propre – par un père d’adoption Jack Muller, qui tente, depuis des années, d’organiser sa vie aux côtés d’un animal qu’il adore.

Le zoo du Faron, fauverie où Shan est né en 2012, accueille le félin depuis trois ans, depuis que Jack Muller, son propriétaire, ne peut plus le garder chez lui, dans sa propriété spécialement aménagée en Normandie.

Le dossier de Shan, 80 kg d’animalité sauvage, est passé devant le tribunal de grande instance de Toulon, lors d’une audience en référé. La procédure est à l’initiative du zoo, qui rappelle " être une fauverie, où les animaux sauvages procréent ", mais qui n’a pas vocation à garder ce puma.

" Le zoo nourrit cet animal, Monsieur Muller ne paie pas sa pension – ce qui coûte 80 euros de viande par mois ", argue Me Patrick Sansone, aux intérêts de la direction du zoo du Faron.

" Pas de place "


Mais ce n’est pas le prix de la gamelle qui pose problème. " Le zoo n’a pas la place pour un puma et d’ailleurs, n’a pas d’autres pumas. "

Dans un contexte de conflit avec Jack Muller, le zoo souhaite aujourd’hui envoyer le puma dans " un centre spécialisé ".
Et de citer l’accord de deux parcs qui seraient prêts à l’accueillir – le Parc de Beauval (Loir-et-Cher) et le Zoo des Trois Vallées (Tarn).

" Aujourd’hui, il faut prendre une décision, conclut l’avocat. On demande au juge des référés de placer cet animal dans un autre établissement. "

" Si proche des humains "

L’obstacle contre lequel bute Jack Muller est son absence d’habilitation. À deux reprises, celui qui est comportementaliste animalier a échoué à obtenir le précieux certificat.

D’où la séparation avec Shan et son rapatriement au zoo du Faron, il y a trois ans. Son avocat met en garde. " Ce puma est si proche des humains qu’il est impossible de le remettre avec ses congénères ", assure Me Frédéric Casanova.
Il souligne bien que " la seule personne qui entre dans la cage de Shan, c’est Jack Muller ".

Ce que la défense demande au juge des référés, c’est bien de placer Shan, non pas dans un parc animalier, mais dans la propriété normande de Jack Muller. " Le dossier présenté est extrêmement sérieux. Il y a une cage doublée, sous vidéosurveillance, le puma y a vécu déjà deux ans sans aucune difficulté au niveau de la sécurité. "

Placement provisoire, en attendant d’obtenir l’indispensable habilitation. " Beauval est inadapté, s’inquiète la défense. Si Shan ne voit plus Jack Muller, il ne se nourrira plus. "

Décision le 23 janvier 2018.
Source : Var-Matin.
Philippe
 
Messages: 10715
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Philippe » Mercredi 24 Janvier 2018 6:33

Malgré la grève de la faim de son propriétaire, le puma restera au zoo

Un homme qui avait observé en 2016 une grève de la faim pour récupérer son puma placé dans un zoo de Toulon ne se verra pas restituer l'animal et devra payer sa pension, selon un jugement rendu mardi 23 janvier 2018 dont l'AFP a obtenu copie.

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Toulon, saisi en décembre par le zoo du Mont-Faron qui héberge actuellement le puma, a en revanche rejeté la demande de l'établissement " tendant à voir suspendre tout titre de propriété sur l'animal ".

Jack Muller, un Normand de 53 ans, éducateur comportementaliste, s'était attaché à cet animal, un puma mâle baptisé Shan, alors qu'il était venu se former au zoo de Toulon en 2012.

Il s'en était occupé quand le fauve, âgé que de quelques jours, n'arrivait pas à s'alimenter avec sa mère. Plus tard, celle-ci l'avait rejeté. Les propriétaires du zoo avaient alors confié la garde de l'animal à M. Muller qui avait construit un enclos adapté, dans sa maison en Normandie, près de Bayeux.

Le certificat de détention lui avait été refusé une première fois en 2014 dans le Calvados, au motif qu'il avait détenu l'animal avant d'être en capacité de le faire, puis en juillet 2016 par les services préfectoraux du Var.

M. Muller, en grève de la faim, avait bénéficié de l'appui d'un comité de soutien créé par Jacqueline Faucher, ancienne présidente nationale de la Société de protection des animaux (SPA). Plus de 20.000 personnes avaient signé une pétition en ligne en sa faveur.

Condamné à payer 800 euros au zoo du Mont-Faron au titre des frais de procédure, Jack Muller pourra continuer à aller voir son animal dans cette fauverie le temps qu'il ait trouvé " un établissement disposant des autorisations légales lui garantissant des conditions de vie épanouissantes ", selon le jugement prononcé mardi.

Me Frédéric Casanova, l'avocat de M. Muller, se satisfait de cette " solution d'apaisement ". Il indique que son client " se réjouit de constater que la faculté lui est laissée de choisir l'établissement d'accueil de Shan et ce sans condamnation à une astreinte par jour de retard ".

" Il déposera un nouveau dossier d'agrément devant la préfecture dont il dépend pour pouvoir à terme accueillir Shan à son domicile ", a ajouté Me Casanova.
Philippe
 
Messages: 10715
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar furylion » Mercredi 07 Février 2018 11:03

Avatar de l’utilisateur
furylion
 
Messages: 571
Enregistré le: Lundi 26 Septembre 2016 7:50
Localisation: Paris

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Philippe » Jeudi 22 Février 2018 22:50

Après 5 ans au zoo du Faron, le puma Shan a quitté Toulon

Présent dans la fauverie du Faron depuis 2013, c'est désormais au zoo des Trois Vallées, dans le Tarn, que se trouve le puma Shan.

" Dimanche soir, nous avons endormi le puma pour le mettre dans une cage de transport spécialement prévue à cet effet. Une fois le félin réveillé il a été conduit jusque dans le sud-ouest ", détaille Vanessa Roman, chef d'équipe animalière de la fauverie. " Shan est arrivé aux Trois Vallées lundi [19 février 2018] à 11h30. "
Source : Var-matin.
Philippe
 
Messages: 10715
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Suivante

Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tigre en mouvement