Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar Philippe » Vendredi 16 Mars 2018 11:37

Jack Muller a bon espoir de récupérer Shan, son puma

Jack Muller est revenu chez lui à Litteau. Seul. Shan vient d'être transféré dans un zoo du Tarn, à l'insu du propriétaire qui n'a toujours pas l'autorisation nécessaire.

Désormais, Jack Muller n’a plus que le téléphone pour avoir des nouvelles. « Même pas cinq minutes » avec le directeur au bout du fil ou le vétérinaire pour savoir si Shan, son puma, est en bonne santé. Un rendez-vous répété tous les 3/4 jours. « On m’a fait comprendre qu’il fallait que je cesse d’appeler quotidiennement… », regrette cet habitant de Litteau, près de Balleroy-sur-Drôme.

Ce dernier se bagarre depuis près de quatre ans pour ramener son puma, aujourd’hui âgé de 6 ans et pesant près de 80 kg. Un animal, initialement rejeté par sa mère, que le propriétaire avait récupéré au zoo du Mont-Faron, à Toulon (Var) où il était employé pour une formation professionnelle. Pendant deux ans, il avait pu l’élever dans son domicile du Calvados, dans un enclos. Mais faute de certificat de capacité, l’animal avait dû être ramené dans son zoo d’origine.

Un transfert de zoo… avant un autre

Déplacement sur place, grève de la faim, médiatisation… Jack Muller a connu nombre d’épisodes dans l’affaire. Jusqu’au 19 février dernier, quand le propriétaire se voit adresser une lettre du chef animalier du zoo de Toulon l’informant que son animal… avait été déplacé. Raison invoquée : le parc, en projet de rénovation, n’est plus en mesure de l’accueillir dans « les meilleures conditions de détention ».

« Je vois le bout du tunnel »

« Compte tenu de votre comportement agressif et n’étant pas soumis à l’obligation de vous en informer au préalable, nous procédons à son déplacement », assène le responsable dans son courrier. Jack Muller, qui passait ses nuits entre sa voiture et caravane, et dit n’avoir « jamais loupé une journée » pour aller nourrir son puma, tombe des nues. Il prend alors contact avec le Zoo des 3 Vallées à Montredon-Labessonnié (Tarn), près d’Albi, à près de 400 kilomètres de Toulon. Là où Shan est désormais. Une visite de l’animal est prévue, mais annulée au dernier moment à cause d’un imprévu. Revenu en Normandie, Jack Muller a bon espoir de revoir Shan durant ce mois de mars.
" Sur les photos que je reçois, on voit bien qu’il est apeuré, qu’il y a une différence dans son comportement par rapport à quand je suis avec lui. "

Contacté par téléphone, le vétérinaire de la structure assure que l’animal est en bonne santé. L’habitant de Litteau préférerait en avoir le cœur net et attend maintenant le mois de mai avec impatience. Car Shan doit de nouveau être transféré dans un parc animalier qui doit bientôt ouvrir en Charente-Maritime : « Le responsable m’a contacté et s’est proposé pour l’accueillir. J’ai son accord. Là-bas, je pourrais voir Shan quand je veux. »

Enfin son certificat de capacité ?

Dans le même temps, il entend remettre un nouveau dossier à la DDPP (direction départementale de la Protection des Populations) pour obtenir son fameux certificat de capacité, avec un passage en commission très variable dans le temps (de plusieurs mois à plusieurs années).

Malgré cela, Jack Muller garde l’espoir de récupérer pour de bon Shan : « Aujourd’hui, je vois le bout du tunnel. Je suis très optimiste. » Lui qui assure n’avoir jamais envisagé arrêter de se battre doit encore patienter jusqu’à l’issue.
" Je vais tout faire pour le rapatrier. Sans tomber dans l’anthropomorphisme, c’est mon bébé, mon bonhomme. "

Image
Remerciant tous les soutiens reçus, Jack Muller entend entamer l’écriture du récit de ses quatre dernières années de galère. Pour « remettre les choses à plat ».
Source : La Renaissance Le Bessin.
Un parc animalier qui doit bientôt ouvrir en Charente-Maritime...
Philippe
 
Messages: 11092
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar didier » Vendredi 16 Mars 2018 18:05

Un animal, initialement rejeté par sa mère, que le propriétaire avait récupéré au zoo du Mont-Faron, à Toulon (Var) où il était employé pour une formation professionnelle.


Vraiment sympa ce zoo, tu viens en stage et tu repars avec un bébé puma ! :shock:
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 14727
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar abel » Mardi 20 Mars 2018 18:32

J'ai été absent du forum quelques jours, et je suis étonné de voir que personne n'a relevé deux infos curieuses dans cet article: premièrement, le fait que le Mont Faron a lancé un plan de rénovation: première nouvelle ! Je serai curieux d'en savoir plus. Ensuite, le fait qu'un nouveau parc va bientôt ouvrir en Charente-Maritime, avec donc des pumas. Je n'ai pas entendu parler de ce projet :? .
abel
 
Messages: 3536
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours/Rennes

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar didier » Jeudi 29 Mars 2018 19:55

Le Zoo des 3 Vallées a communiqué sur l'arrivée de ce nouveau venu, je n'ai rien trouvé sur le net au sujet de ce futur parc en Charente-Maritime, ça sent la boulette. :mrgreen:
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 14727
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont

Re: Il se bat pour obtenir la garde... de son puma

Messagepar ManedWolf » Jeudi 04 Avril 2019 8:33

D'après : Actu.fr
Bessin. Toujours dans l’impasse avec son puma, Jack Muller fait appel à Brigitte Macron

Jack Muller cherche depuis des années à obtenir le droit d'élever son puma chez lui, à Litteau. Faute d'autorisation, son animal étant toujours retenu dans un zoo u sud de la Franc

« Aujourd’hui, je vois le bout du tunnel. Je suis très optimiste. » Ces propos de Jack Muller datent d’il y a un an, quasiment jour pour jour. Son optimisme de l’époque n’a pas eu d’effet sur la situation actuelle, qui prend des airs de statu quo : il n’est toujours pas en mesure de ramener Shan, son puma, chez lui, à Litteau, près de Bayeux.

Depuis maintenant cinq ans, il multiplie les actions, dont une grève de la faim, pour médiatiser son impasse. Son puma, un beau bébé de 87 kg désormais, il l’avait récupéré au zoo du Mont-Faron, à Toulon (Var) où il était employé pour une formation professionnelle. Initialement rejeté par sa mère, Shan avait pu grandir auprès de son propriétaire, dans le Calvados pendant deux ans, dans un enclos spécialement conçu pour lui, coûtant 25 000 €. Mais son propriétaire n’ayant pas de certificat de capacité, l’animal avait dû être ramené dans son zoo d’origine.

Il y a un an, Jack Muller tombait des nues en apprenant que son puma était transféré dans une autre structure du sud de la France, au zoo des 3 Vallées à Montredon-Labessonnié (Tarn), près d’Albi, à 400 kilomètres de Toulon. Pendant plusieurs années, il passait ses nuits entre sa voiture et caravane pour pouvoir soigner son animal sur place au quotidien. Désormais, il se contente de visites par intermittence. Une fois par mois, Jack Muller fait un aller-retour vers le Tarn dans la journée. Du moins sur deux jours, car près de… quatorze heures de voiture le séparent de Shan.

« Jusqu’à mon dernier souffle… »

Le positif est que les relations avec ce zoo sont bonnes, bien meilleures que son expérience avec la précédente structure. Le zoo actuel « était assez réfractaire au départ. Le propriétaire ne connaissait pas mon histoire. Désormais, je n’ai aucun souci pour aller le voir et le nourrir. » Comportementaliste animalier depuis près de 30 ans, il reste malgré tout bloqué niveau autorisations.

Image

Après deux passages en commission DDPP (Direction départementale de la protection des populations), l’une dans le sud et l’autre dans le Calvados, il ne dispose toujours pas de certificat de capacité, qui lui permettrait de rapatrier son animal. Il avait d’abord envisagé constituer un nouveau dossier pour un nouveau passage en commission, avant de se raviser pour explorer d’autres voies.

L’une d’elles était de rencontrer directement le préfet du Calvados pour remettre les choses à plat. Malgré l’intervention en sa faveur du député Bertrand Bouyx, sa demande de rendez-vous n’a pas abouti.
La situation de M. Muller est connue de nos services depuis plusieurs années, précise-t-on du côté de la préfecture. Il ne remplit pas les conditions pour l’obtention d’un certificat de capacité pour la détention en captivité d’un puma. Comme pour l’obtention du permis de conduire, il y a des réglementations à respecter. »


Courrier envoyé à l’Élysée

Alors que faire ? La visite de Brigitte Macron, en février 2018, auprès des « Foulards noirs », le collectif d’agricultrices du Calvados, lui a donné une idée : mobiliser la Première dame. « Dans la mesure où elle est sensible à la cause animale, j’ai envoyé un courrier à l’Élysée », raconte Jack Muller. Une lettre envoyée il y a un mois, dont il attend encore la réponse. Il a bon espoir qu’en obtenant son soutien, il pourrait se représenter en commission avec un appui de poids.

« Je me bats dans les règles de l’art, estime Jack Muller, avant d’ajouter avec une détermination inébranlable malgré les années :
Je ne lâcherai pas. Je serai combatif, dans le sens positif du terme, jusqu’à mon dernier souffle. La vie d’un animal… et d’un être humain est en jeu. »

Avatar de l’utilisateur
ManedWolf
 
Messages: 70
Enregistré le: Jeudi 21 Février 2019 17:28

Précédente

Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tigre en mouvement