Le muséum d'Histoire naturelle bridé par le zoo de Vincennes

Le muséum d'Histoire naturelle bridé par le zoo de Vincennes

Messagepar Philippe » Mardi 21 Août 2018 9:04

L'institution a attiré 2,77 millions de visiteurs sur ses sites. Mais sa capacité d'investissement est amputée par le déficit structurel du parc zoologique de Paris qui lui est rattaché.

L'exposition d'été de la Grande Galerie de l'Evolution, baptisée « Un T.Rex à Paris », est un vrai succès, avec plus de 170.000 visiteurs depuis son ouverture le 6 juin dernier. Elle s'inscrit dans la stratégie de Bruno David , président du Muséum d'Histoire Naturelle depuis septembre 2015 : « émerveiller pour instruire » en jouant sur la magie de pièces vieilles parfois de 400 millions d'années, tout en misant sur les images pour une pédagogie immersive. L'institution se revendique le premier musée à disposer d'une salle permanente pour la réalité virtuelle, réalisée avec l'aide notamment du mécénat d'Orange.

Car Bruno David, qui a remanié l'organigramme du Muséum pour une direction resserrée, mène une politique offensive afin de toucher un plus grand nombre de visiteurs et s'inscrire au coeur des débats de société : avec ses expositions (sur le racisme, l'alimentation, le corps augmenté), ses publications (Quel futur sans nature ?) ou encore ses recherches (les perturbateurs endocriniens).
En 2017, l'institution a attiré 2,77 millions de personnes, dont 1,77 million au Jardin des Plantes, 635.000 au zoo de Vincennes - Parc zoologique de Paris pour être précis -, 240.000 au Musée de l'Homme, et 126.000 sur les sites gérés en région telle la Réserve de la Haute-Touche.

Fort d'une équipe de 2.100 collaborateurs, dont 500 chercheurs, et d'un budget de 90 à 100 millions d'euros par an, le président du Muséum a de nombreux défis à relever. « Nous devons développer l'ensemble de nos ressources propres. Le mécénat a été multiplié par deux depuis 2016, les locations d'espace représentent 1,2 à 1,3 million d'euros cette année, les itinérances de nos expositions à l'étranger se multiplient avec un chiffre d'affaires triplé en deux ans pour atteindre un million d'euros », souligne-t-il.

Hypothèses de fréquentation

Son prédécesseur, Thomas Grenon, a réalisé de grandes rénovations ( Musée de l'Homme , zoo de Vincennes, Galerie de Minéralogie, Herbier, Serres, Grande Galerie de l'Evolution). Mais Bruno David a aussi hérité d'un boulet : le partenariat public privé pour le zoo, signé en 2010 par Valérie Pécresse, alors ministre de l'Enseignement, et Bertrand-Pierre Galey, Directeur du Museum.

« Ce PPP a été élaboré avec un manque de réalisme économique, tablant sur des hypothèses de fréquentation du zoo surévaluées, à hauteur de 1,4 million de visiteurs par an », déplore-t-il. En outre, les dés étaient pipés dès l'origine puisque la première étude avait estimé la rénovation à 180 millions, et qu'il avait été décidé de la recalibrer à 130, par la création de 5 biozones au lieu de 6. La fréquentation, elle, n'avait pas été revue à la baisse.

Depuis sa réouverture en avril 2014, le nombre de visiteurs du zoo n'a cessé de décliner, de 1,26 million la première année grâce à l'effet nouveauté à 650.000 l'an dernier et probablement 500.000 cette année. « Un atterrissage à 400.000 semble inéluctable et inquiétant, car la concurrence fait beaucoup d'investissements. »
Le Muséum a dû combler le déficit structurel, en puisant 20 millions d'euros sur son fonds de roulement et sa trésorerie, tandis que le ministère de la Recherche, sa tutelle, lui octroyait une dotation supplémentaire de 14 millions d'euros par an.

« Mais cela ne comble que l'écart entre l'hypothèse de départ et une fréquentation de l'ordre de 600.000 visiteurs. En outre il faudrait investir dans le zoo deux millions d'euros par an », constate Bruno David. Alors même que d'autres espaces nécessitent des travaux lourds : il évalue à 15 millions d'euros par an sur une décennie l'enveloppe nécessaire pour investir 100 millions dans la galerie de paléontologie et 50 millions dans la ménagerie.


À noter. C'est le premier Muséum au monde en matière de recherche, devant celui de Londres et devant le Smithsonian de Washington.
Source : Les Echos.
Philippe
 
Messages: 9732
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Le muséum d'Histoire naturelle bridé par le zoo de Vince

Messagepar Therabu » Mardi 21 Août 2018 10:06

Les partenariats public-privé ne peuvent-ils pas être renégociés face à de tels déséquilibres entre les obligations des deux parties ?
Therabu
 
Messages: 2860
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Le muséum d'Histoire naturelle bridé par le zoo de Vince

Messagepar okapi » Mardi 21 Août 2018 11:30

C'est sans doute très délicat mettre en oeuvre à moins d'engager une procédure judiciaire complexe pour examiner d'éventuelles failles dans les préconisations et les rôles initiaux... Je pense que le développement du mécénat, la création d'expositions toujours plus inédites et innovantes et leur mise en tournée systématique (c'est une source de revenus importante et l'un des fers de lance du développement du Musée des beaux-arts de Montréal par exemple) sont des pistes sérieuses pour atténuer les pertes de Vincennes. Je pense aussi que le Muséum va réfléchir très vite à lancer la sixième zone et il est intéressant de lire qu'un budget de 50 millions a déjà été estimé pour rénover la Ménagerie, ce qui, soit dit en passant, risquerait si c'est joliment fait, de rééquilibrer les défaillances de l'autre parc qui lui-même, avec une belle sixième zone, pourrait voir ses affaires relancées...
okapi
 
Messages: 10982
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Le muséum d'Histoire naturelle bridé par le zoo de Vince

Messagepar Antoine6259 » Mardi 21 Août 2018 14:36

Je n'y crois pas trop non plus, et cela me semblerait aussi être un coup d'épée dans l'eau.
C'est vraiment une situation complexe, et tout ce que tu cites Okapi pourrait être tenté, et vaut de toute manière le coup de l'être. La sixième biozone j'en veux comme tout le monde ici, mais j'ai peur que ce ne soit pas la solution rêvée : Elle sera coûteuse (on parlait de 20 millions d'euros à l'époque ?) et augmentera t-elle de manière significative la fréquentation une fois l'effet de nouveauté passé ?
La remarque sur la Ménagerie est pertinente, d'autant plus que je crois que déjà actuellement elle est la principale rentrée d'argent du Muséum. Mais là ce qu'il faudrait, c'est vraiment penser un plan de rénovation, et pas seulement faire du rafistolage par touches.
Antoine6259
 
Messages: 5099
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Le muséum d'Histoire naturelle bridé par le zoo de Vince

Messagepar okapi » Mardi 21 Août 2018 16:22

Des expositions innovantes et pertinentes susceptibles d'être itinérantes, c'est déjà le cas. 50 millions pour la Ménagerie, si c'est avéré un jour, ça devrait permettre de faire un peu plus que du rafistolage! Ce serait d'ailleurs un bon calcul: pendant les travaux, la Ménagerie a frôlé le million de visiteurs. La faire entrer dans la modernité, ça devrait favoriser une belle augmentation de la fréquentation et atténuer un peu la dette de Vincennes: l'occasion peut-être de créer un vrai diptyque zoologique!
okapi
 
Messages: 10982
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Le muséum d'Histoire naturelle bridé par le zoo de Vince

Messagepar Antoine6259 » Mardi 21 Août 2018 19:33

C'est déjà le cas, mais là on parle d'intensifier les choses de manière à ce qu'elles puissent être une rentrée d'argent conséquente !
Pour la Ménagerie, je me méfie toujours car on sait comme les montant des devis (et des factures) gonflent très vite dans le public. Mais ce que je voulais dire par là, c'est qu'il faudrait vraiment que ce soit un projet de rénovation d'ensemble avec une réelle vision.
Antoine6259
 
Messages: 5099
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Le muséum d'Histoire naturelle bridé par le zoo de Vince

Messagepar okapi » Mercredi 22 Août 2018 9:08

Produire des expositions itinérantes très rentables fait partie du quotidien des grands musées et l'intérêt de celles créées par le Muséum, c'est leur faible coût en matière d'assurances au contraire d'expositions "classiques" de peintures ou de sculptures. On peut donc supposer qu'il y a là une vraie source de recettes conséquentes à hauteur de quelques millions d'euros par an.
On peut aussi supposer qu'à partir du moment où le Muséum avance le chiffre de 50 millions pour La Ménagerie, c'est qu'il l'attache à un projet déjà esquissé, notamment pour la rénovation de la Singerie et de la refonte de plusieurs enclos.
okapi
 
Messages: 10982
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02


Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement