Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar ManedWolf » Lundi 25 Février 2019 13:33

Depuis 2016, Mr Charpentier est le directeur d’un parc en pleine mutation : le zoo du Bois d’Attilly connu également sous le nom d’Ozoir la Ferrière. Racheté en 2015, le parc connaît de nombreux changements depuis quelques années. Nous avons pu nous entretenir avec Mr Charpentier :

Pour commencer, pouvez vous vous présenter : votre parcours et votre fonction ici au zoo ?

Je suis docteur vétérinaire diplômé de l’école de Lyon en 1996. A ma sortie de l’école j’ai exercé en clinique vétérinaire durant quelques temps puis j’ai décidé de me reconvertir dans le domaine de la faune sauvage. Pour cela j’ai pu réaliser un stage de plusieurs mois au Zoo de Lille. À la fin de mon stage, j’ai eu l’opportunité de prendre la direction du zoo de Fort-Mardyck (Dunkerque) qui venait de détruire son ancien parc pour en reconstruire un tout neuf. Même si les plans étaient déjà établis et la collection choisie, j’ai eu la charge de trouver l’ensemble de la collection, un exercice très formateur.

Une fois les travaux finis et les animaux installés, j’ai recherché un autre poste. En effet, je préfère gérer la partie développement d’un parc (émergence et mise en œuvre de projets, développement d’une collection animale…) que gérer un parc au quotidien. Fort-Mardyck n’ayant aucun projet de développement pour les années à venir, j’ai pris la direction du Zoo de Pescheray que j’ai du, en parti, réhabiliter suite à une très mauvaise gestion durant les 5 années précédentes. Durant 8 ans, j’ai développé la collection et augmenté de 25 % le nombre d’enclos. Ce fut aussi une expérience enrichissante car le zoo fait partie d’un ESAT et travailler avec des personnes en situation de handicap est très formateur. Mais le parc n’a pas vraiment de capacité de développement notamment à cause de sa particularité d’ESAT car il était impossible d’embaucher d’autres soigneurs. J’ai donc saisi l’occasion d’être directeur ici à Attilly en 2016 où j’occupe également les postes de curateur et vétérinaire.

Pouvez-vous maintenant nous présenter le zoo du Bois d’Attilly ?
Le parc est situé en Seine et Marne et a été fondé en 1966 par Hubert Masquefa. Une personne avec beaucoup de connaissances mais avec une vision très passéiste du monde des parcs zoologiques notamment au niveau des enclos avec des espaces réduits et peu aménagés pour les animaux. Il lègue le parc à sa fille dans les années 2000 mais elle n’arrive pas à le gérer correctement. Avec ses vieilles installations, le parc est vivement attaqué par les associations animalistes et est placé en redressement judiciaire en 2015. C’est Mr Sauveur Ferrara qui le rachète en 2016 et qui engage de nombreux travaux pour rénover le parc entièrement.

Maintenant le parc s’étend sur 25 hectares et accueille 300 animaux de 75 espèces. Nous avons construits de nouveaux enclos pour la plupart des animaux, avec la grande volière de la singerie, les nouveaux enclos pour fauves (les lions et les tigres passant de 300 à 3000m²) mais également accueillit de nouvelles espèces avec notamment la zone Nord-Américaine (Castors du Canada, Bisons d’Amérique loups blancs, ours noirs…). Cela plaît car en 2017 nous avons accueillit 52 000 visiteurs et 85 000 en 2018 !
Image

Quel est l’ADN du Zoo du Bois d’Attily ?
Il est encore difficile de déterminer l’ADN de notre parc car il est en pleine mutation. Mais ce que l’on souhaite offrir comme expérience de visite, c’est une ballade familiale dans la forêt avec des espèces diverses.

Quelles sont les principales nouveautés 2019 ?
La grande nouveauté 2019 sont les girafes. Nous avons obtenu l’accord de l’EEP pour obtenir un groupe de mâle. Elles devraient arriver au cours du printemps, en tous cas, l’installation est déjà prête.
Image
Nous sommes également en train de construire une volière pénétrante pour les visiteurs à la place de l’ancien bloc faisan qui était un véritable point noir du parc. Elle accueillera à terme de grands perroquets.
Image
Nous réalisons également une extension pour le bâtiment des chimpanzés avec une grande salle d’hivernage visible des visiteurs. Nous relierons également les deux îles par de grands troncs d’arbres et de nouveaux aménagements pour permettre aux animaux d’évoluer en hauteur.
Image

Quels sont les projets pour le zoo dans les années à venir ?
Nous avons évidement de nombreux projets. En 2020 nous devrions ouvrir un nouveau vivarium. Nous avons déjà des reptiles qui sont pour la plupart présentés mais pas dans des installations très recherchées. Nous corrigerons donc cela. Il nous reste un enclos qui n’a pas été réhabilité depuis le rachat, c’est le pré pour lamas, daims et chevaux, qui devrait accueillir de grands carnivores africains : des lycaons ou des guépards, nous n’avons pas encore tranché.

Enfin, quel message souhaiteriez vous faire passer au monde des parcs zoologiques ?
Cela peut paraître un peu égoïste comme message mais : venez nous voir ! Trop de personnes ont encore une mauvaises opinion de ce parc sans en avoir vu les changements. J’invite donc le plus grand nombre à venir découvrir le renouveau du zoo !

Source : ActuZoo : http://www.actuzoo.com/2019/02/25/le-zo ... -mutation/
Avatar de l’utilisateur
ManedWolf
 
Messages: 70
Enregistré le: Jeudi 21 Février 2019 17:28

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar jean-marc » Lundi 25 Février 2019 15:30

Il parle bien ce directeur de parc :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
jean-marc
 
Messages: 748
Enregistré le: Jeudi 25 Septembre 2008 10:46

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar GPN » Lundi 25 Février 2019 18:34

Et les idées et questions du reporter changent un peu des journalistes de presse régionales :wink:
Avatar de l’utilisateur
GPN
 
Messages: 651
Enregistré le: Samedi 01 Juillet 2017 19:04

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar didier » Lundi 25 Février 2019 22:38

Euh, ça va les chevilles, vous deux ? :lol:

lycaons ou des guépards, nous n’avons pas encore tranché.


Moi j'ai tranché, je préfère des lycaons, des guépards il y en a à foison au Parc des Félins, ce serait bien de se démarquer du zoo voisin. :wink:
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 14659
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar Antoine6259 » Mardi 26 Février 2019 6:54

Et guépards ou lycaons... Honnêtement, il y aurait bien de la place pour les deux (même si pas forcément au même endroit.) À choisir je prendrais peut-être aussi les lycaons. Ils restent bien différents des loups de l’Arctique, et j’ai toujours trouvé qu’à part à Nesles où ça se justifie (surtout au vu de la qualité des enclos), le guépard n’est pas un très bon choix pour les parcs : Espèce la moins « remarquable » des félins de grande taille, qui demande en contrepartie beaucoup d’espace, et à des mœurs plutôt solitaires.

Tous mes encouragements à ce parc et à sa direction dans tous les cas ! Je ne suis plus dans la région pour le moment, mais je reviendrai voir les nouvelles installations avec grand plaisir !
Antoine6259
 
Messages: 5274
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar raphaël » Mardi 26 Février 2019 22:05

Je suis globalement en opposition avec mon camarade Antoine ci-dessus :lol:
Je trouve au contraire que le guépard est un félin parfait pour les zoos de taille petite à moyenne : cela reste un "grand" félin, très connu, très attractif et singulier (très remarquable contrairement à ce que dit Antoine, c'est le plus rapide des animaux terrestres !), rare et qui ne demande pas forcément tant de place que cela ni de sécurité (on est loin du danger que représente un tigre). Je trouve qu'ils vont parfaitement bien à des zoos comme Mervent ou Pessac par exemple. Un duo de guépards d'une fratrie, comme ça se fait beaucoup, ça va tout à fait bien sur 1500-2000 m². Ce qui devient avec les standards actuels une superficie un peu trop réduite pour les autres grands félins.

Ceci étant dit, là il y a visiblement beaucoup de place et effectivement Nesles a déjà fait fort avec les guépards. Sans compter qu'a priori, Ozoir a déjà mis en avant tigres et lions.
Alors je vote lycaons, dans un vaste enclos, voire même un grand système de plusieurs enclos interconnectés permettant de séparer ou non des individus d'une meute !
Lycaons ! Lycaons !
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6855
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar Philippe » Mardi 23 Avril 2019 11:02

Seine-et-Marne : le zoo du Bois d’Attilly prend de la hauteur

Deux girafes mâles viennent de rejoindre le parc de Férolles-Attilly. Les vacanciers de Pâques peuvent faire leur connaissance.


« C’est majestueux », souffle une visiteuse, à la vue de Conan et Ghait dans leur enclos. Un peu moins timides qu’à leur arrivée, les deux nouvelles girafes du zoo du bois d’Attilly sont visibles du grand public depuis mercredi. Elles sont déjà l’une des attractions des lieux, où de nombreuses familles ont choisi de passer ce lundi, la fin de leur week-end de Pâques.

Leur mise en quarantaine terminée, les deux jeunes mâles de la sous-espèce Rotschild ont été laissés libres de découvrir leur enclos de près d’un hectare. « Ils sont tranquilles et curieux. Ils ont l’air de bien s’acclimater », constate Jean-Marc Charpentier, le directeur et vétérinaire du parc.

Toutes les précautions ont été prises pour réussir le transfert de Conan et Ghait, nés respectivement en mars et juillet 2015, au zoo d’Arnhem (Pays-Bas). Ces deux mâles, dont on ne sait s’ils ont un lien de parenté mais ont toujours vécu ensemble, sont arrivés en Seine-et-Marne, successivement les 2 et 4 avril derniers.

Nées au Pays-Bas, les girafes découvrent une nouvelle langue

« Ils ont été séparés moins de 48 heures pour limiter les facteurs de stress, d’autant qu’ils arrivaient dans un nouvel environnement, avec de nouveaux soigneurs qui ne parlent pas la même langue », explique le Dr Charpentier.

À Férolles-Attilly, un bâtiment de six mètres de haut leur a été construit. Des radiateurs ont été posés sur deux niveaux pour réchauffer ces bêtes frileuses et homogénéiser la température entre leurs pattes et leurs museaux. La taille des girafes avoisine déjà 4 mètres et pourra atteindre plus de 5 mètres.

200.000 euros d’investissement

Si l’on ajoute l’aménagement de l’enclos extérieur, le zoo a investi environ 200.000 euros pour répondre à toutes les exigences de l’Association européenne des zoos et aquariums, qui gère les plans d’élevage européens (EEP) pour la sauvegarde des espèces menacées. Elle régule les naissances et répartit les girafes entre les parcs.

« Nous participons d’une manière humble à ce plan, qui a toute son importance, souligne Jean-Marc Charpentier. Bien sûr, les animaux sont toujours mieux en milieu naturel mais ce plan vise à assurer l’existence d’une population d’animaux et d’espèces génétiquement viables d’ici 100 ans car on n’est pas sûr qu’ils auront encore leur place dans la nature, à ce moment-là. »

« Renouer avec des animaux emblématiques »

Le directeur et le propriétaire, Sauveur Ferrara, aiment aussi à donner un caractère pédagogique aux visites de leur zoo. « Je veux renouer avec des animaux emblématiques et frapper l’imaginaire, confie le second. J’ai beaucoup de plaisir à voir la réaction des gens, en particulier ceux qui ont connu l’heure de gloire du parc quand il avait déjà une girafe. »

L’aspect commercial n’est pas non plus anodin pour ce parc privé. « Le public aime les animaux sympas », remarque le Dr Charpentier. Même ceux qui vous regardent de haut, comme Conan et Ghait.


Un zoo en perpétuelle mutation

De nouvelles bêtes, de nouveaux aménagements. Le zoo du bois d’Attilly est en perpétuelle mutation depuis son rachat par Sauveur Ferrara, en 2016. Un prénom prédestiné pour ce psychiatre albigeois, qui a repris le parc zoologique de Férolles-Attilly, après sa liquidation judiciaire, et s’attache à le faire revivre.

Il s’est engagé à y investir une dizaine de millions d’euros. « Nous en sommes pratiquement à la moitié », indique le propriétaire.

De l’argent, qui a servi à mettre les lieux aux normes. « La girafe, qui était là par le passé, devait baisser la tête pour entrer dans son bâtiment », rapporte Marc Charpentier, qui dirige le zoo depuis 2016.

Le tigre mâle ne s’entendait pas avec sa femelle

Les deniers de Sauveur Ferrara permettent aussi d’acheter de nouvelles bêtes, de réorganiser les lieux et de créer des aménagements supplémentaires. Pour ces vacances de Pâques, les visiteurs peuvent ainsi découvrir le nouvel abri des chimpanzés et la volière déjà investie par des perruches et des grues, en attendant l’arrivée de perroquets.

Le tigre mâle, qui ne s’entendait pas avec sa femelle, a rejoint la Bosnie. Un autre prendra bientôt sa place, en provenance du parc de l’Auxois.

Des aménagements de confort ont aussi été réalisés pour le public, avec de nouvelles allées et un accès modifié.

« Nous étudions actuellement l’agrandissement de la plaine africaine à plusieurs hectares, annonce Sauveur Ferrara. Notre idée est de donner une impression d’immersion en savane. »

« Le parc est plus agréable, mieux entretenu »


Stéphanie, venue en famille de Samois-sur-Seine, apprécie les évolutions entreprises par le nouveau propriétaire. « Le parc a changé, constate-t-elle. Lors de notre dernière visite, il y a cinq ou six ans, il était un peu triste. Aujourd’hui, il est plus agréable, mieux entretenu. »

« On voit que c’est en cours de rénovation, commentent Guillaume et Cécile, d’Ollainville (Essonne). Mais c’est nature, on ne se marche pas dessus. Il faudrait juste quelques panneaux d’informations supplémentaires sur les animaux et indiquer qu’il n’y a pas qu’à l’entrée qu’on peut déjeuner. On aurait ainsi pu manger ailleurs, sous les arbres, plus tranquillement. Il y a plein de tables et de bancs. »

« C’est très familial, bien fléché, reconnaissent Christophe et Virginie, venus avec leur bébé de Claye-Souilly. C’est accessible en poussette, bien ombragé, c’est parfait pour passer un moment sympa quand on a un petit enfant. »

« Pour les petits, cela suffit amplement, confirment Tarek et Fatiha, de Combs-la-Ville, venus avec leur nièce. Les animaux sont très beaux. S’ils ont fait venir des girafes, c’est qu’il y a un projet sérieux ici. On n’est pas déçu. »

Image

Image
Source : Le Parisien.
Philippe
 
Messages: 10850
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar didier » Mardi 23 Avril 2019 18:32

Si vous voulez suivre l'évolution du zoo, je vous conseille de rejoindre ce groupe : https://www.facebook.com/groups/322200131956446/

On y apprend notamment que le zoo présente depuis peu 2 kookaburras.

Ozoir est vraiment pour idéal pour les familles avec des jeunes enfants, je dois m'y rendre prochainement avec des collègues et leur marmaille, je suis sûr que ça leur plaira. :wink:
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 14659
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar okapi » Mardi 23 Avril 2019 20:13

Bon, Ozoir, comme Paris, ne se fera pas en un jour, mais un petit revêtement sur le dortoir des girafes et un début de végétalisation des abords, ça le ferait bien pour attaquer la saison...
okapi
 
Messages: 11721
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar gibbon » Mardi 23 Avril 2019 22:57

En effet, il manque un revêtement sur les deux faces des murs du bâtiment, car les parpaings apparents donnent une impression d'inachevé, de bâtiment en cours de construction.
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. » (Guillaume Lecointre)
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 1744
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar Antoine6259 » Mercredi 24 Avril 2019 6:48

Cela pourra toujours être fait dans un second temps. Et, quelqu'un pourra peut-être me confirmer ou me contredire, mais j'ai l'impression que le bâtiment n'est pas facilement observable par les visiteurs ?
Au vu des photos aériennes, on dirait qu'il est caché par un bosquet d'arbres que les girafes contournent pour accéder à l'enclos ?
Antoine6259
 
Messages: 5274
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Le Zoo du Bois d’Atilly, un zoo en pleine mutation

Messagepar Philippe » Mardi 30 Avril 2019 11:04

Seine-et-Marne : deux girafes ont pris leurs marques au zoo du Bois d’Attilly

Mi-avril, le zoo du Bois d'Attilly a accueilli de nouvelles pensionnaires : deux girafes mâles venues des Pays-Bas. Acclimatées, elles sont désormais visibles par le public.


Elles rejoignent les 500 animaux du zoo du Bois d’Attilly. Deux girafes de Rothschild, mâles, nées en 2015, Conan et Ghait, sont arrivées au début du mois. Elles ont dû s’habituer à leur nouvel environnement, avant de rejoindre leur enclos, d’environ un hectare, et sont désormais en libre circulation, en extérieur, à la vue des visiteurs.

Jean-Marc Charpentier, directeur et vétérinaire du parc, précise : " Elles viennent toutes les deux du même parc, au Pays-Bas. L’un est né en mars, l’autre en juillet. Ils n’ont jamais été séparés. "

Dans des programmes européens

Cette arrivée a été décidée grâce à l’un des programmes européens d’élevage dont fait partie le zoo. Le directeur précise : " Quand il y a des surplus de mâles, cela pose des problèmes pour la reproduction. Ils se battent pour la femelle, donc il est nécessaire de les séparer. Cette fois, nous répondions aux critères. "

En tout, les travaux pour construire les infrastructures nécessaires pour accueillir ces animaux sauvages ont duré un an.

« Difficile de gérer des populations de girafes »


S’ils ont permis d’offrir à Conan et Ghait un enclos confortable en essayant de se rapprocher au mieux de leur milieu naturel, ils ne devraient pas être rejoints tout de suite par une femelle.
Jean-Marc Charpentier explique : " C’est très difficile de gérer des populations de girafes, donc leur reproduction est raisonnée. Et au vu de nos infrastructures, nous ne sommes pas prioritaires pour la reproduction, mais nous participons à notre niveau. "

Une fréquentation en nette hausse


Au zoo d’Attilly, sur une superficie de 19 hectares boisés, une centaine d’espèces se côtoient : 75 espèces sauvages et 25 espèces domestiquées.

Depuis sa reprise par Sauveur Ferrara en 2017, les animaux qui peuplent le parc sont passés de 300 à 500. La fréquentation, quant à elle ne cesse d’augmenter : elle était de 85 000 visiteurs en 2018, contre 52 000 en 2017.

« Avec l’arrivée des girafes, nous espérons tutoyer les 100.000 entrées cette année », souligne Jean-Marc Charpentier.

Un nouveau parking est accessible au public depuis le début des vacances de Pâques.

Image
Source : Le Pays briard.
Philippe
 
Messages: 10850
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06


Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Tigre en mouvement