Le zoo de Granby (Canada) songe à ses vieux pensionnaires

Le zoo de Granby (Canada) songe à ses vieux pensionnaires

Messagepar Philippe » Mercredi 13 Mars 2019 15:03

Le zoo de Granby va créer une réserve pour les animaux vieillissants et la recherche scientifique

Le Zoo de Granby n’a pas que de nouveaux bâtiments dans ses cartons : l’organisation planifie de créer une réserve où ses vieux animaux termineront leurs jours paisiblement loin du public. Le site pourra également accueillir des chercheurs.

Le manque d’espace au jardin zoologique complique son développement. Les problèmes de stationnement pour les visiteurs sont bien connus. Toutefois, les difficultés liées aux animaux gériatriques, aux exigences de quarantaines, à l’introduction de nouveaux animaux parmi leurs espèces, la reproduction et la séparation de mâles des femelles lorsqu’elles donnent naissance, le sont moins, explique Paul Gosselin, directeur général du Zoo.

« C’est très compliqué pour nos vétérinaires et gardiens de gérer tout ça avec le peu de place qu’on a. On a besoin de pieds carrés, mais on n’en a plus », indique-t-il en entrevue à La Voix de l’Est.

Les dirigeants disent avoir trouvé la solution: l’aménagement d’une réserve sur une vaste terre en zone rurale où tous ces animaux vivraient, séjourneraient ou transiteraient. Ils s’inspirent ainsi de la réserve créée par le Zoo de Calgary pour ces mêmes raisons.

« On veut quelque chose de proche, ici à Granby ou dans les alentours. Il faut que ça soit facile pour notre monde de transporter les animaux entre les deux sites », indique M. Gosselin.

L’endroit idéal serait une ferme, estime le grand patron du zoo, avec des voisins à bonne distance. La superficie nécessaire pour une réserve n’a pas encore été déterminée, a-t-il dit. Ni les investissements requis pour réaliser un tel projet. Le montant sera important, reconnaît-il sans le chiffrer. Des bâtiments devront être construits pour abriter les animaux, des enclos extérieurs aménagés et des clôtures installées tout autour du site, énumère-t-il.

Plusieurs autres projets sont déjà planifiés, rappelle M. Gosselin, dont l’aménagement des enclos des hippopotames et des rhinocéros. Il s’attend cependant à ce que la création de la réserve se réalise vers 2023.

Recherche et biodiversité

La future réserve servira également de centre de recherche scientifique, signale M. Gosselin. Il envisage que des professeurs d’université, des étudiants de la maîtrise en biologie, des étudiants du campus de Saint-Hyacinthe de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal viennent sur place. L’endroit sera propice à l’acquisition de connaissances, croit-il.

« Ça va être un modèle de site dédié à la recherche sur la biodiversité animalière et comment la protéger. C’est l’une de nos plus importantes missions », soutient-il.

Les investissements pour soutenir la recherche ne s’arrêteront pas là. Le pavillon Horace-Boivin sera modernisé pour faire plus de place aux professionnels du Zoo et aux scientifiques, souligne M. Gosselin.

L’édifice sert présentement de centre administratif avec ses nombreux bureaux. On y trouve un auditorium et des salles servant notamment aux camps de jour. Les travaux de rénovation viseront à ajouter un étage au bâtiment qui en compte deux. Des laboratoires seront aménagés. Les biologistes du Zoo pourraient ainsi délaisser les deux roulottes temporaires, installées ces dernières années pour leurs projets d’élevage de tortues molles à épine et de chauves-souris, pour y déménager.
Source : Le Quotidien.
Philippe
 
Messages: 10748
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot] et 4 invités

Tigre en mouvement