Déambulations zoologiques - 2023

Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar Simon38 » Vendredi 12 Janvier 2024 18:40

Bonjour tout le monde !

A mi-chemin entre le compte-rendu et la galerie photographique, je vous propose ces Déambulations zoologiques de l'année écoulée. Pardonnez moi le caractère non exhaustif de ce sujet, les imprécisions et les libertés prises avec la chronologie. j'ai avant tout voulu privilégier l'affectif et l'ambiance au travers d'un récit. En espérant que ce long poème en prose et en images vous plaise.
(En cliquant sur les photos, vous pourrez les voir en haute définition. Je ne sais pas pourquoi il y a une baisse de qualité pareille à l'upload...)

Avant-propos

Je crois que l’essentiel tient à ce moment précis. Carole presse le déclencheur de son appareil photo et me montre le résultat. Un ibis hagedash, brun et émeraude, s’ébroue dans l’eau noire du sanctuaire. Des gouttes en suspens. Un bec et des plumes trempés. Le clair-obscur. À cet instant, une frustration monte et dresse un constat simple : je ne ramènerais aucune image de ce voyage. Aucune histoire, aucun souvenir, autres qu’oraux, à partager. Cette jeune femme, compagne imprévue et improvisée de cette seconde visite, vient de changer profondément mon rapport au zoo. Parce que, c’est décidé, je vais aussi faire de la photo. Je rentre de Doué et file à Lyon, Place Bellecour, où j’investis dans un appareil. Bon rapport qualité-prix selon le vendeur. Un modèle facile pour débuter. Alors je me lance sur les pistes. Avec pleine d’idées dans la tête. Mais une, je crois, domine tout.

À toi qui me lis maintenant, j’aimerais faire une confidence. Si je suis passionné par les animaux, je crois que ce que j’aime aussi dans le zoo, ce sont les cages. « Vous devriez vous placer ici, on ne voit pas le grillage. » Comment aurais-je pu expliquer à cette gentille dame que le grillage m’intéresse ? Les lignes sous-tension aussi, et puis le reflet des vitres, les trappes et le crépi usé des bâtiments. Pourquoi nier la cage -grande ou petite - ? Pourquoi chercher à effacer tout ce qui rappelle l’artificiel d’un quotidien anormalement « bien » réglé ? Rentrer et sortir de la loge à l’appel de la nourriture laissée par les soigneurs. Arpenter, encore et encore, le même couloir enserré de fils électriques, installés là pour protéger la végétation. N’avoir connu que le carrelage, les poutres de bois et le verre, loin de la terre, de la pluie et du vent. Et puis ces îlots hérissés de piquets et de cordes pour représenter la jungle. Et, de temps en temps, un joyau d’histoire, d’architecture et de sens. Tous ces éléments constituent le zoo. Ils y dessinent une trame graphique puissante et singulière. Je ne veux pas faire de la photographie animalière mais de la photographie de zoos. On peut me faire la remarque que l’animal devient secondaire dans cette démarche mais cet angle de vue constitue pour moi un formidable moteur à histoires -poétiques, étranges ou insolites. L’occasion de révéler, et il est toujours bon de le rappeler il me semble, que le sensible est partout.

Simon Bonnard – Quelque part en Isère – 23 décembre 2023

Chapitre 1 : Premiers essais entre les plumes

Image
Pélica
Pélican frisé, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.

J’habite à moins d’une heure des dombes. Un royaume d’eau et de roseaux. Là-bas se dresse un grand rectangle de verdure ponctué de volières, d’étangs et de pelouses ornés de créatures emplumées. Le parc des oiseaux sera mon premier terrain de jeu photographique. Choix logique tant mes souvenirs d’enfant puis d’ado gonflent les sensations. La familiarité remplace la nécessité de se repérer. La promesse de visites régulières compense la frustration de pas tout voit ou tout faire en une seule fois.
C’est le début de l’été. Le ciel est nuageux, blanc. Un blanc immonde qui bave, qui frappe fort. La lumière ne sera pas de mon côté pour cette première fois. L’automne et ses rayons rasants me font déjà rêver. Je me console en pensant qu’il s’agit avant tout d’une visite de repérage. Je n’ai pas encore testé l’appareil photo et je sais que l’apprivoiser va prendre du temps. Je n’ai aucune connaissance technique et, malgré mes quelques connaissances du monde animal, je n’ai qu’une vague idée des comportements types du photographe animalier. Pire que cela, je ne sais pas vraiment à quoi m’en tenir quant aux résultats. Le doute est là. Partout. J’espère faire tout de même une petite poignée de « bonnes images » si tant est que ces mots aient un sens. Bonnes par rapport à quoi ? À qui ? Deux ou trois suffiraient. Même une seule en fait. Juste pour m’indiquer, même avec une imprécision crasse, que je peux persister. Que j’ai raison d’emprunter ce sentier.
Alors j’y vais.

Image
Broussailles
Nandou commun, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Tendresse
Vautours fauves, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Tremblement
Sarcelle de Bernier, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Vivons cachés
Dendrocygnes siffleurs, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Après le temps
Gypaète barbu, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Envergure
Gypaètes barbus, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Eremita
Ibis chauves, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Fusée
Tantale ibis, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Sentinelle
Héron goliath, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.

L’endroit change peu d’une année à l’autre. On a vidé la maison centrale, celle au bord du grand étang. Des écrans ont remplacé les oiseaux dans un simulacre d’abandon. Partout ailleurs, le parc demeure, peu ou prou, une copie de lui-même. Mais j’aime cette flore, ces espaces peuplés d’oiseaux sauvages, l’odeur sous les saules. Le lieu est si vaste…

Les grandes volières sont belles, finement travaillées en paysages et en points de vue. La couleur et le mouvement s’y épanouissent plus spontanément que lors du spectacle en musique. Il aura lieu à 10 h, 14 h 30 et 16 h, là-bas dans l’amphi au bord de l’eau. Je n’irais pas. Je préfère la quiétude de ce demi-cylindre d’acier rempli d’opale. J’aime à penser qu’une réalisation pareille, à la fois brute et pleine d’intimité, aurait eut sa place au zoo des roches de Franck Pê. Le chemin trempé répond à l’eau noire décorée d’ibis-coquelicot. Les scénettes se multiplient. Prenant recul, les quelques visiteurs disparaissent au détour de la courbe du sentier, engloutis par la jungle et le contre-jour.

Image
Pensées pour le zoo des roches
Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Rubis-opale
Ibis rouge, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Velours
Ara hyacinthe, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.

Pourtant ces structures ceintes de noms exotiques – Pantanal, Krabi, Bush ! – font figures de mouchoirs de poche après l’expérience de Doué. Et il y a tant de mutilés par ici. Même les bêtes intègres parcourent leur scène en deux coups d’ailes. Cette cité des perroquets, surtout, est déprimante. Successions de boîtes dénudées à l’ombre de la vraie flore, immense et luxuriante. Pourtant, c’est l’endroit où je traîne le plus. Ces façades de gabions, ces vieilles grilles et ces poutres offrent une grammaire visuelle saisissante. Je commence à voir des tableaux vivants. Je pense à Gilles Aillaud. Ici, on parle d’enfermement, de solitude, de comportements détraqués mais aussi de vie. La vie qui explose, qui ne peut se résigner. Plumes souillées. Becs fouillant la charogne. Silhouettes fondues dans les murs crépis.

Image
Joyau
Inséparable de Fischer, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Robustus
Perroquet du Cap, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Carnivora
Cacatoès nasique, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Cacatua
Cacatoès à huppe jaune, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Hyacinthes
Aras hyacinthes, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Rupicola
Coq de roche péruvien, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.

Mon regard se structure, hiérarchise le paysage. Pour qui ne saurait pas ce qu’il regarde, la volière du bush australien a des airs d’épave. Est-ce vraiment une structure zoologique ou bien un vaisseau à l’abandon ? Ce filet noir qui imprime la rétine. Cette végétation marécageuse qui noie ses murs. Arrive un ciel qui vole les couleurs d’un nuancier perdu. L’atmosphère se dilate vers l’ailleurs.

Image
Relique
Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Casuarius
Casoar à casque, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Flore
Flamants du Chili, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes), octobre 2023.

Les deuxième, troisième et quatrième visite arrivent plus tôt que prévues. Le pass annuel est vite amorti. J’ai dans l’idée de jouer davantage avec le décor. De parler de captivité. Encore plus. Sans concession. Même si cela conduit à plus d’âpreté. La poésie et le beau sont parfois vissés à la laideur du réel, qu’il soit vu, vécu ou sous-entendu. Alors arrive le noir et blanc. J’aime la poésie de la couleur mais le noir profond et le blanc qui aveugle… Ils s’imposent comme une évidence. Les textures apparaissent plus clairement, les contrastes dessinent des lignes imprévues et des cadres forts. Et puis, l’indicible prend place dans les récits.

Image
Estampe
Paon bleu, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Ombre
Cigogne blanche, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Gouttes
Inséparables de Fischer, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), juillet 2023.

J’ai alors l’impression de redécouvrir Villars-les-Dombes, d’arpenter un tout autre parc. Car les lieux racontent tout autre chose. Une magie, ancienne et lourde, commence à crépiter dans mon œil bichromé. Je vois des landes mystérieuses. Quelque chose s’étale, là-bas. Ce bassin répond à l’immensité de la dombe. Les arbres semblent se fondre dans la structure même des volières. Et dans les allées, les visiteurs déambulent comme des ombres.

Image
Frontière
Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Dombes
Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Grève
Manchots de Humboldt (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Boîte
Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), juillet 2023.
Image
Par ici !
Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Promenade
Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), juillet 2023.
Image
Corridor
Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Présence
Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.

J’entre dans la galerie des nocturnes. Les chouettes nous toisent derrière les meurtrières, dans leurs boîtes noires et basses couvertes de plantes grimpantes. Le plafond de ces pergolas s’anime sous le vent. Brise chaude se déverse sur l’immobilisme. Qui a désiré ce jardin un peu triste ? Plus loin, des vautours marchent dans la rocaille.

Image
Dentelle
Chouettes leptogrammes, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Vultur in obscura
Gypaète barbu, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Vultur fugax
Vautour fauve, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), juillet 2023.

L’Afrique en mosaïque m’apparaît plus durement. Pourtant vaste, cette zone du parc m’attriste. Les grues, flamants et pélicans sont cloués au sol. Qui accepte encore ça, à notre époque ? Qui se pose ne serait-ce que la question ?

Image
Sol
Grues demoiselles, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Supplice
Tantale ibis, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), juillet
Image
Alamo
Héron goliath et spatules d’Afrique, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Les gardiens
Messager sagittaire, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Drapé
Grue caronculée, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.

Reste que les autruches offrent une danse superbe…

Image
Image
Image
Struthio
Autruches d’Afrique, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.

La grande volière africaine est un sacré rassemblement de gueules.... J’aime les animaux que d’aucun trouve laid ou rebutant. J’aime leurs textures. Et dans ce domaine, le marabout est un vrai champion. Sa peau est comme brûlée par le soleil, son bec se craquèle, son œil est hagard, déluré. Mauvais selon certains. Je peux comprendre ce point de vue. J’ai déjà été chargé par l’un de ces charognards géants. Année différente, même espace, semblables acteurs. L’adjudant est debout sur le sentier. Je le contourne, lentement et prudemment. Je ne veux ni l’effrayer ni le déranger. Mais pour lui, je passe trop près. Il me charge, brandit son bec comme un poignard. Son arme ricoche sur mon bouclier de fortune. Je jure en reculant, manque de tomber par terre puis, étourdi mais entier, bats en retraite. Je regarde mes jumelles. L’oiseau a fendu leur coque. Depuis, je me méfis de la dangerosité des marabouts. Mais ils me fascinent.

Image
Image
Glaive
Marabout d’Afrique, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), juillet 2023.
Image
Goliath
Héron goliath, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Funambules
Spatules d’Afrique, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.

Le soleil d’été est encore haut dans le ciel quand je pars. Il est pourtant 17 h. Je n’ai pas compté le nombre de fois où j’ai déclencher l’appareil. En rentrant, je regarderais la série et commencerait le grand tri. Combien d’images resteront au final ? Je ne sais pas vraiment quoi penser de tout ça. La vraie « épreuve » arrivera quand d’autres personnes jetteront leur regard sur ces clichés. Mais au moins, cette fois, je rentre avec des souvenirs…

Image
Image
Dacelo
Martin-chasseur à ailes bleues, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), juillet 2023.
Image
Buceros
Calao à bec noir, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), octobre 2023.
Image
Plumes et écorce
Rollier à ventre bleu, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), juillet 2023.
Image
Tucano
Toucan à bec rouge, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), mai 2023.
Image
Image
Encre-pluie
Pélicans frisés et oies à tête barrée, Parc des oiseaux (Villars-les-Dombes, Ain), juillet 2023.
"Je suis une part de tout ce que j'ai rencontré" José Ortega y Gasset.
Avatar de l’utilisateur
Simon38
 
Messages: 1155
Enregistré le: Mercredi 22 Avril 2009 12:25
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar furylion » Vendredi 12 Janvier 2024 22:44

J'aime bien ta plume et tes photos. J'attends la suite.
Avatar de l’utilisateur
furylion
 
Messages: 924
Enregistré le: Lundi 26 Septembre 2016 7:50
Localisation: Paris

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar Simon38 » Samedi 13 Janvier 2024 14:01

Merci furylion ! Je m'excuse au passage pour les coquilles dans le texte qui ont survécu aux différentes relectures. La suite arrive bientôt avec des ambiances et des espèces très différentes !
"Je suis une part de tout ce que j'ai rencontré" José Ortega y Gasset.
Avatar de l’utilisateur
Simon38
 
Messages: 1155
Enregistré le: Mercredi 22 Avril 2009 12:25
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar raphaël » Lundi 15 Janvier 2024 23:51

Merci Simon pour ces images et ce regard, sincère sur le monde des zoos et le parc zoologique de ton enfance !

Je pensais découvrir Villars ce printemps, ton compte rendu en donne une drôle d'impression, mais j'irai tout de même !
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 7204
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar Simon38 » Mardi 16 Janvier 2024 6:40

Merci Raphaël pour ce retour. C'est un exercice un peu particulier que j'ai voulu tenter, conscient qu'il déboussolerait plus qu'il ne documenterait. En ce sens, je ne peux que t'encourager à aller toi-même à Villars et te faire ton propre avis ! Quelles sont tes attentes par rapport à ce parc ?
"Je suis une part de tout ce que j'ai rencontré" José Ortega y Gasset.
Avatar de l’utilisateur
Simon38
 
Messages: 1155
Enregistré le: Mercredi 22 Avril 2009 12:25
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar Simon38 » Samedi 20 Janvier 2024 11:03

Chapitre 2 : Fauves d’Isère

Image
Crépi
Jaguar, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.

Quand j’allais au cours de natation aux Abrets, je guettais toujours les singes en passant. Le bus roulait assez vite, et les bêtes étaient souvent masquées par des visiteurs, alors c’était pas facile. La récompense, surtout, était bien maigre : trois capucins faisant des vas-et-vient dans une cage de fer. Malgré cela, mes yeux d’enfant ne pouvaient s’empêcher de les guetter. Chaque semaine. J’avais cette envie de voir ces animaux qui sortaient du quotidien. Un désir d'exotisme.

Je connais le petit zoo de Fitilieu depuis deux décennies. J’y ait des souvenirs d’odeurs âcres de fauverie, de rugissements répercutés sur les lotissements, d’hyène endormie et de petit lynx échappé. J’ai connu les ours à l’entrée et ce vieux tigre plein d’arthrite à la sortie. J’ai connu les premiers loups, installés à la limite du stade municipal. Mon père aimait bien me le rappeler lorsque l’on venait en tournoi ici. « Tire pas trop fort dans le ballon, derrière, c’est chez les loups ! ». Ça le faisait rire. Je crois que ça m’effrayait un peu. Depuis, les loups ont déménagé.

Je ne suis pas venu depuis un an. Visiter le domaine, c’est encourager son petit succès que je trouve bien amer. Le parc s’est en effet embelli : les graviers blancs répondent aux plantations bien délimitées et aux tas de rochers ; les grands arbres posent leurs ombres sur les zones de pique-nique. Pour le chaland, le site est propre, bien tenu, d’une normalité manifeste. La singerie a été rasée et fait place à une nouvelle entrée plus aérée. C’est une bien meilleure vitrine que ces pauvres singes…

Image
Gravels, flora and aviaries
Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.
Image
Cages
Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.
Image
Palmiers
Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.

Les fosses à ours sont toujours là, partiellement comblées et pauvrement plantées. On y a installé deux jaguars. Le reste n’est qu’un alignement de volières et de carrés enherbés où vole un parfum étrange et un peu triste. Partout, le grillage, les planches en bois et le crépi bon marchés butent sur l’œil, le cognent. Dans les espaces animaliers, les mêmes poutres, les mêmes basins bétonnés. Une vision unique. Sans souci de reconstitution, sans immersion. Pourtant, elle ne me semblait pas si mal cette volière à servals il y a quinze ans.

Image
Félin des bords de l’eau
Serval, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.
Image
Nest
Buse tricolore, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.

Le quotidien désabusé de toutes ces bêtes m'apparaît plus clairement. Les lions dorment sous leur falaise vertigineuse de crépi. L'hyène regarde, à longueur de journée, la même gouttière, la même allée où se précipitent les visiteurs en quête des sanitaires.

Image
Falaise
Lions d’Afrique, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.
Image
Fenêtre
Hyène rayée, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.

Et ce jaguar n’a pour toute vue qu’un escalier de service. Le fauve d’Amérique tourne en rond dans sa cellule. Sait-il que des ours vivaient là, dans un passé si peu lointain ? Il est en recherche de quelque chose. Que chasse-t-il ?

Image
Super-prédateur
Jaguar, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.
Image
Vibration
Jaguar, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.

Je me sens anti-zoo dans cet endroit. Et je sais que les images pourraient être utilisées à cette fin. Pourtant, il faut l’accepter, le domaine ne plaide pas vraiment pour la cause. Je ne peux pas nier que ce bac à mangoustes est aussi grand qu'une petite place de parking.

Image
Double
Mangouste jaune, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.
Image
Caracala
Caracal, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.

Deux pumas cernés de palissades grondent sur un horizon inatteignable. L’inquiétante étrangeté est là, elle rampe sur le paysage. Sur ces lignes de clôtures électrifiées. Dans ces juxtapositions insensées. Il y a ici des mondes qui ne devraient pas se mêler. Je pense à ce poète du monde nouveau qui a dit : « A-t-on coupé, brûlé des arbres pour avoir cette clairière-là ? »

Image
Et je sus qu’une frontière venait d’être tracée
Pumas, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.

Peu après, cette petite tâche pétillante tente le dialogue avec le grand fauve… Oui, la couleur est devenue rare, mais c’est parce qu’elle mérite de s’épanouir, je le crois, dans ce genre de fable.

Image
Mirabelle
Puma, Domaine des fauves (Fitilieu, Isère), août 2023.

J'étais comme cette petite fille. Devant la cage aux singes. Quel est le prix de l’émerveillement ?
"Je suis une part de tout ce que j'ai rencontré" José Ortega y Gasset.
Avatar de l’utilisateur
Simon38
 
Messages: 1155
Enregistré le: Mercredi 22 Avril 2009 12:25
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar Therabu » Lundi 22 Janvier 2024 12:47

Merci pour ces témoignages qui mêlent tes souvenirs, ton regard actuel et ton développement photographique.
Tu utilises du HDR en post traitement ? Je vois des ciels gris et uniformes avec des liserés blancs sur certaines photos d'enclos.
On a même l'impression que tu as visité le Domaine des Fauves sous la neige.
Par contre j'apprécie pas mal de tes cadrages qui mettent en avant l'exiguïté ou au moins l'absence d'échappatoire visuel pour les félins avec les cloisons pleines.
Therabu
 
Messages: 3917
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar Simon38 » Lundi 22 Janvier 2024 13:13

Merci pour ce retour, Therabu. Étant complètement néophyte de la technique, je ne sais même pas ce qu'est le HDR... J'utilisais un petit logiciel de retouche, très basique, et en ajustant la surbrillance, les contrastes et la clarté, j'obtenais ce résultat un peu étonnant avec ces liserés blancs. Je comprends en revanche que l'on ne puisse pas du tout aimer ce rendu et je m'en suis moi-même un peu lassé depuis.
Le domaine des fauves est un zoo assez affreux mais il offre des perspectives photographiques intéressantes. Pour réaliser des portraits ou des scènes au naturel comme les tiens c'est un calvaire, bien sûr, mais on peut explorer plein d'autres choses aussi. Ce qui est criant, c'est le manque d'espace et, comme tu l'as souligné, l'absence d'échappées visuelles.
"Je suis une part de tout ce que j'ai rencontré" José Ortega y Gasset.
Avatar de l’utilisateur
Simon38
 
Messages: 1155
Enregistré le: Mercredi 22 Avril 2009 12:25
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar Simon38 » Vendredi 26 Janvier 2024 16:35

Chapitre 3 : L'Étrange est entrée en résidence

Image
Douve
Mandrill, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.

J'aime la brume, l'hors-champs si mystérieux, les mouvements dans le fond trouble de nos angles de vision, et les ténèbres, grasses et lourdes, qui enflent. J'aime deviner qu'il y a un "là-bas", un ailleurs que je ne pourrais atteindre. Quel rapport avec le zoo ? Un zoo est un jardin bizarre. Des bêtes, impossibles pour mon quotidien, divaguent entre des poutres, sur des pelouses, derrière des haies métalliques. En ce sens, le jardin zoologique est un lieu profondément anormal. Pourtant, je ne pensais pas rencontrer autant l'Étrange à Peaugres.

J'ai une fois de plus des souvenirs ici. Sous le soleil d'Ardèche, un grand homme roux boit à la bouteille. Il vient de la remplir avec l'eau sale de la douve. Plus loin, les girafes reposent devant le château. Là encore, un baribal, masse noire et fugace, traverse ma route...

Image
Parca Girafa - Castel
Girafes de Rothschild, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.

J'arrive tôt au safari. Les voitures s'accumulent déjà devant ce drôle de péage. Je gare la mienne et prends la visite en sens inverse. Il fait déjà chaud et j'espère voir les carnivores avant que ne s'abatte le grand sommeil général.
Image
Vitesse
Panthères des neiges, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Crocuta
Hyènes tachetées, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.

Le clan de lionnes déjeune dans l'herbe sèche. Les corps fauves sont là, implacables, réunis pour la curée, unis dans par la même vibration. Le grand mâle rôde autour. Il rugit contre la clôture au fond avant de s'éclipser. Je ne sais pas à qui s'adresse ce cri. L'avertissement porte loin. Le vent dans la clôture répond.

Image
Image
Pack
Lionnes d'Afrique, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Image
Panthera
Lion d'Afrique, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.

Les orangs-outans sont partis après le tragique accident et des babouins bariolés ont pris leur place. Cette bande qui coure en tout sens, qui gueule et qui se chahute est une pièce passionnante à observer. Le mâle dominant, massif, rappel les jeunes à l'ordre. Les mères fouillent le sol. Les petits jouent sous le ciel qui se couvre. Des mâles immatures ont une allure indéfinissable. Leurs membres sont trop longs, trop fins. Mi-chiens, mi-hommes, ils évoluent sur leurs quatre pattes dans ce qui semblent les restes d'un paysage usé. La lande est ancienne ici. Elle est faite de totems, de ponts et de tunnels. Les arbres eux-mêmes ne respirent plus.

Image
Et la créature marchait dans les décombres
Mandrill, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Tree
Mandrill, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Shynx
Mandrill, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Et une tempête, terrible, approchait
Mandrills, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.

La chaleur frappe encore plus fort dans la serre et le vivarium. Un dédale de briques répond à la flore. Des singes lorgnent le plafond et des serpents cherchent la sortie...

Image
Serre
Saki à face pâle, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Vivarium
Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Tentation
Serpents ratiers, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.

Je ne sais plus vraiment quoi raconter à partir de ce point. Les souvenirs se mélangent avec les sensations. Des formes se fondent au paysage. Des corps glissent. La poussière repose sur des peaux trop fragiles. La prairie a gardé ses fleurs.

Image
Parca Girafa - Droit de retrait
Girafes de Rothschild, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Parca Girafa - Étable
Girafes de Rothschild, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Et je vis une bête glisser dans la galerie
Otarie de Californie, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Lutra curba
Loutres naines d'Asie, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Dust !
Éléphant d'Afrique, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Glaise
Éléphant d'Afrique, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Prairie
Addax, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.
Image
Trafic
Addax, Safari de Peaugres (id, Ardèche), août 2023.

L'étrange est là, pour toujours. Il est tombé sur mon regard. J'espère trouver d'autres yeux qui le comprendront.
"Je suis une part de tout ce que j'ai rencontré" José Ortega y Gasset.
Avatar de l’utilisateur
Simon38
 
Messages: 1155
Enregistré le: Mercredi 22 Avril 2009 12:25
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar roro » Samedi 17 Février 2024 11:30

Merci quand même d'avoir tenté de relancer le dynamisme de ce forum. La tentative était bonne et originale. Essaye de poster quand même St Martin et Touroparc même si je me doute que c'est du boulot et que le manque (l'absence) de réaction frustre.
Ce forum se meurt et en devient très triste. Une quantité d'informations trouvables sur les différents réseaux et sites des parcs n'y sont plus relayées... Les différents topics se désertent c'est dommage, car ce forum était la dernière communauté francophones zoologique. Zoofreunde et Zoochat sont beaucoup plus intéressants et actifs.
roro
 
Messages: 395
Enregistré le: Lundi 05 Décembre 2005 20:39
Localisation: Barberaz (73)

Re: Déambulations zoologiques - 2023

Messagepar gibbon » Dimanche 18 Février 2024 10:32

Roro a raison, et je suis désolé, Simon, de ne pas avoir réagi plus tôt à ton topic. Je te félicite pour ton travail de photographie et d'écriture. On aime ou on n'aime pas, mais on ne peut pas nier le fait que c'est une manière originale de présenter un zoo. Personnellement, j'aime bien ; je trouve que tes photos et tes textes représentent bien l'atmosphère des lieux, et je trouve tes clichés de bonne qualité. Je t'encourage, bien sûr, à continuer dans la photographie.
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. »
Guillaume Lecointre
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 2628
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31


Retourner vers Photographier en espace zoologique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 6 invités

Tigre en mouvement