Pakawi Park 2023

Postez-ici vos comptes-rendus de visites dans les espaces zoologiques français et étrangers...

Pakawi Park 2023

Messagepar Djeiran » Dimanche 19 Novembre 2023 13:44

Bonjour à tous, voici un nouveau compte-rendu : le Pakawi Park.

Introduction


Il est utile de préciser avant d'entrer dans le vif du sujet que ce parc n'a pas une bonne réputation en Belgique et que c'est pour cela que je ne l'ai pas visité auparavant. Mais une de mes connaissances voulait visiter ce parc et elle à réussi à me motiver d'y aller avec elle (il faut dire que j'avais aussi envie de faire une dernière visite de zoo cette année :D).

Maintenant un peu d'histoire : Autrefois connu sur le nom d'Olmense zoo, le Pakawi Park est un zoo belge situé dans la province d'Anvers, à Olmen. Le parc a ouvert en 1976 au public et servait à héberger la collection privée de son premier propriétaire, il y avait également un cirque jute à côté où des représentations avaient lieu tous les jours. Toutefois, le zoo et le cirque n'eurent pas le succès attendus et le propriétaire décèda dans les années 1990, le parc fut donc mit à la vente.
En 1995, la famille Verheyen rachète le parc et souhaite changer de mentalité. Ils décident d'offrir de meilleures conditions de vie aux animaux et de faire du parc un zoo privé.
En 2017, le parc fut placé en redressement judiciaire par le ministre flamand du bien-être animal suite à de nombreuses plaintes de différentes associations de défense des animaux. Toutefois, il fut prouvé que ces accusations étaient infondées et le parc se serait repris en main donc il n'a finalement pas été fermé.
(Nous en parlions ici : viewtopic.php?f=8&t=13596&p=150795&hilit=olmense+zoo#p150795).
En 2019, le zoo change de propriétaire. Pour marquer le début d'une nouvelle ère le zoo décide de changer de nom et décide de s'appeler "Pakawi Park". (C'était le nom de deux tigres phares du parc aujourd'hui décédés qui s'appelaient Paka et Awi).

Le parc n'est pas membre de l'EAZA.

Niveau tarifs le parc propose deux types de tarifs : un tarif été (1er avril au 5 novembre) et un tarif hiver (6 novembre au 1er mars).
Pour le tarif été : 25 € pour les adultes (à partir de 12 ans), 21 € pour les enfants (à partir de 3 ans), 19 € pour les personnes handicapées et 23 € pour les 60+.
Pour le tarif hiver : 20 € pour les adultes (à partir de 12 ans), 18 € pour les enfants, 17 € pour les personnes handicapées et 19 € pour les 60+.

Les chiens sont admis dans le parc (j'ai vu pas mal de familles avec leur chien) à part dans certains endroit comme la serre et la grande volière.

Le parc possède un parking qui est gratuit (c'est rarement le cas dans les zoos belges) et je ne sais pas comment le parc peut être accessible en transport.

Plan du parc (trouvé sur le site) :
Image
Plan du parc que j'ai reçu à l'accueil :
Image

Si vous voulez des photos complémentaires je vous conseille d'aller voir sur la page facebook de benoit ou dans la galerie photo de zoochat.
Visite de 2017 : https://www.facebook.com/media/set/?set ... 875&type=3
Visite de 2021 : https://www.facebook.com/media/set/?set ... 198&type=3
Galerie photos de zoochat : https://www.zoochat.com/community/media ... age_upload

Commençons la visite.

Visite

Entrée du parc : Image

Nous commençons sur la gauche de l'entrée avec un petit enclos terreux qui héberge des maras.

Enclos des maras :
Image
Image
Mara :
Image

Juste à côté se trouve l'un des pires enclos du parc celui des chimpanzés. Leur enclos est une fosse herbeuse qui même si elle n'en paraît pas sur photo est vraiment minuscule et vide d'aménagements. Leur bâtiment de nuit n'est pas mieux : extrêmement sombre, petit et inesthétique. C'est triste de voir une telle installation qui existe encore de nos jours, une nouvelle installation est prévue plus loin dans le parc mais le parc ayant peu de moyens il demande une récolte de fond pour financer les travaux on est donc malheureusent pas sorti de l'auberge pour les pauvres primates.

Fosse des chimpanzés :
Image
Bâtiment de nuit des chimpanzés :
Image
Chimpanzé :
Image

Dans ce même bâtiment on trouve un musée qui présente la grande collection d'oiseaux empaillés du parc.

Collection d'oiseaux empaillés :
Image

En dessous de ce bâtiment se trouve un endroit qui ressemble vraiment à une cave, il s'agit de l'ancien vivarium qui reste encore utilisé on pouvait y trouver plusieurs espèces comme des boas dumérils de Madagasacar, boas constrictors, anacondas jaunes, crotales des bambous, ouistitis à toupets blancs, tatous à 6 bandes et quelques non-identifiés. C'est assez triste et j'ai surtout eu mal au coeur pour les ouistitis sans accès à 'extérieur.

Ancien vivarium et quelques terrariums :
Image
Image
Image
Image
Boa constrictor :
Image
Boa duméril de Madagascar :
Image
Crotale des bambous :
Image
Ouistitis à toupets blancs :
Image
Image
Tatou à 6 bandes :
Image
Inconnus :
Image
Image

En sortant de cet espace on trouve une presqu'île qui héberge des loutres naines d'Asie en cohabitation avec un couple de varis roux c'est un enclos correct.

Enclos des loutres et varis roux :
Image
Image
Loutres naines d'Asie :
Image
Varis roux :
Image

On arrive dans une zone avec le restaurant du parc et différentes attractions pour enfants (château gonflable, plaine de jeux,...), une scène de spectacle et il y avait également une sorte de mini-ferme auparavant mais elle n'existe plus.

Emplacement de l'ancienne mini-ferme et plaine de jeux :
Image

Pas loin, une ancienne volière à coatis héberge maintenant un couple de grands corbeaux.

Grand corbeau :
Image
Image

Paon bleu en liberté dans le parc :
Image

On arrive ensuite à l'île des makis cattas, pas affreuse mais manquant quand même de surface et d'aménagements à mon goût.

Île des makis cattas :
Image
Image
Bâtiment de nuit des makis cattas :
Image

Une autre île à primates se trouve plus loin elle est plus grande et correcte en taille mais elle manque d'aménagements. Elle héberge des capucins bruns en cohabaitation avec des saïmiris (non apperçus) et des capybaras.

Île des capucins, saïmiris et capybaras :
Image
Image
Image
Capucins bruns :
Image
Image
Image
Capybaras :
Image

Juste à côté se trouvait un tout petit enclos sableux qui d'après le plan devrait héberger des chiens de prairie mais on y trouvait une famille de suricates.

Enclos des suricates :
Image
Image
Suricates :
Image
Image

En face se trouve une vieille volière qui était auparavant pénétrable et qui hébergeait de base des oiseaux australiens. On y trouve aujourd'hui des ibis chauves, des faisans argentés, des talèves sultanes et des kookaburras (je n'ai pas vu ces deux dernières).

Volière des ibis chauves et autres oiseaux :
Image
Ibis chauves :
Image
Image

Il y a également une série de trois autres tristes volières dans le même style juste à côté.

L'une pour cacatoès à huppe jaune et grands électus.

Volière des cacatoès et électus :
Image
Cacatoès à huppe jaune :
Image

La suivante pour un couple de corbeaux pies.

Corbeaux pie :
Image

Et la dernière pour des aras chloroptères.

Volière des aras chloroptères :
Image
Ara chloroptère :
Image

On trouve dans cette zone une série de boîtes vitrées pour hérissons et petits rongeurs.

Nursery et boîtes pour petites espèces :
Image
Hérisson dans sa boîte :
Image
Souris non identifiées :
Image

Ainsi qu'un ancien enclos pour agoutis qui héberge maintenant des tortues d'Herman.

Installation des tortues d'Herman :
Image
Image

On se dirige ensuite vers le "tropenhal" la serre tropicale du parc. On commence par une série de volières extérieures sur la facade de la serre (14 sur le plan) pour différentes espèces de psittacidés et autres oiseaux. Sans être exceptionnelles elles sont quand même bien mieux que les vieilles volières. On pouvait y trouver : aras macaos + faisans de Lady Amherst, aras araraunas + cariamas huppés, conures soleil, amazones à front jaune + cobayes des Andes, pirolles à bec rouge, inséparables masqués, grands perroquets vasa et calopsites élégantes.


Volière type (ici celle des aras macaos) :
Image
Image
Faisan de Lady Amherst :
Image
Ara macao :
Image
Conures soleil :
Image
Ara ararauna :
Image
Ara ararauna et amazones à front jaune en arrière-plan :
Image
Cariama huppé :
Image
Pirolle à bec rouge :
Image
Inséparables masqués :
Image

On entre ensuite dans la serre.

En entrant sur notre gauche on a les volières intérieures des différentes espèces que nous avons vues à l'extérieur. J'imagine bien que les installations intérieures pour psittacidés sont souvent pas terribles dans les zoos. Mais ici leurs cages intérieures sombres, minuscules, pauvres en aménagements et toutes en longueur ne sont pas terribles non plus et donnent l'impression d'être en animalerie.

Volière intérieure type pour psittacidés :
Image

Nous voici dans la serre en tant que telle qui héberge différentes espèces d'oiseaux en liberté (je me souviens y avoir vu pénélopes à gorge bleue, guêpiers écarlates, paddas de Java, agamis trompettes, choucadors superbes, spréos royaux, colombines turvert, touracos verts, vanneaux soldat, sarcelles à collier et également une espèce de tourterelle inconnue. C'est pas la plus belle serre que j'ai vue mais ça reste assez correct pour les oiseaux.

Intérieur de Tropenhal :
Image
Image
Image
Vanneau soldat :
Image
Colombines turvert :
Image
Paddas de Java :
Image
Pénélope à gorge bleue :
Image
Guêpiers écarlates :
Image
Spréo royal :
Image
Différentes espèces non indentifiées :
Image
Agami trompette :
Image
Sarcelle à collier
Image
Choucador superbe :
Image

En plein milieu de la serre se trouve un petit enclos sableux pour tortues sulcata.

Tortue sulcata :
Image

Il y avait également un petit bassin pour carpes koïs et tortues de Floride.

On entre ensuite dans le nouveau vivarium créé dans les souterrains de la serre.

Le premier espace est un nocturama pour roussettes d'Egypte :
Image

On a ensuite une série de terrariums pour différentes espèces de reptiles, ils sont moins bons en qualité que ceux de Pairi Daiza et restent vraiment pas terribles mais ils y restent bien mieux logés que dans leur ancienne cave.

Quelques terrariums types :
Image
Image
Image
Crocodile des Philippines :
Image
Dragon d'eau :
Image
Lézard à colorette :
Image
Hérisson tenrec :
Image
Inconnus :
Image
Image
Image

Après avoir visité les souterrains de la serre on va se diriger vers le premier étage. En montant on peut voir différentes volières dans la serre.

La première héberge un couple de kookaburras.

Kookaburra :
Image

La seconde plus végétalisée hébergeait un couple de garrulaxes à huppe blanche.

Garrulaxes à huppe blanche :
Image
Image

Il y avait également trois autres volières : deux qui étaient similaires hébergeaient des gris du Gabon pour la première et des paddas de Java pour la seconde et une dernière volière plus nue et petite pour l'espèce qui hébergeait des lémurs à front blanc.

On arrive aux volières du premier étage de la serre qui sont assez tristes : elles sont petites sombres et pauvres en aménagements. Je ne comprends pas l'intérêt de présenter autant d'espèces en volière alors qu'il y a encore de la place dans la serre.

La serre étant en forme de carré, il y a des rangées de volière dans trois des quatre côtés de la serre.
On arrive à la première rangée de volières. Dans le coin gauche de cette allée se trouve une volière pour genettes tigrines.

Volière des genettes tigrines :
Image
Image
Genette tigrine :
Image
Image

Les trois suivantes sont des sortes de terrariums.
Image

Un premier héberge des iguanes verts en cohabitation avec des ouistitis à toupets blancs (je pense y avoir aussi vu des tortues charbonnières).

Iguane vert :
Image
Iguane vert et ouistiti à toupet blanc :
Image

Un second hébergeait des varans des sables.

Le troisième hébergeait des tortues léopards, ce terrarium est également accessible aux lémurs à front blanc.

Tortues léopard :
Image

Enfin la dernière volière de cette allée héberge des calaos trompetttes en cohabitation avec un second groupe de suricates.

Calao trompette :
Image
Suricate :
Image

Dans le second côté on passe dans une allée qui est vide de volières.

Le troisième côté présente une nouvelle rangée de volières (on est en face de la première rangée de volières de l'autre côté de la serre).

Dans le coin gauche de cette allée se trouve une volière pour calaos à bec noir.

Volière des calaos à bec noir :
Image
Calaos à bec noir :
Image

Les oiseaux des volières suivantes sont mieux lotis, leurs volières sont plus végétalisées et mieux aménagées on y trouve principalement des touracos.

Rangée de volière pour touracos :
Image

La première est celle des touracos à joues blanches qui cohabitent avec des spréos royaux.

Volière des touracos à joues blanches et spréos royaux :
Image
Touracos à joues blanches :
Image
Image
Spréo royal :
Image

La suivante est celle des touracos Pauline.

Touracos Pauline :
Image

La suivante est celle d'une espèce que je n'avais jamais vue auparavant : le touraco gris.

Volière des touracos gris :
Image
Touracos gris :
Image

Une dernière volière héberge des calaos à bec rouge.

Calao à bec rouge :
Image

On arrive au dernier côté de la serre. Il y avait deux volières similaires à celles des touracos qui hébergeaient des touracos de Fischer pour l'une et des barbicans à pointrine rouge pour l'autre. Je ne les ai pas prises en photo.

Une autre volière plus nue hébergeait un calao à joues grises.

Volière du calao à joues grises :
Image
Calao à joues grises :
Image

Enfin la dernière volière hébergeait un petit duc à face blanche.

Petit duc à face blanche :
Image

On revient au niveau des genettes et nous avons fini la visite de la serre. On sort donc de la serre et on se retrouve dans un secteur pour oiseaux (à gauche de la serre sur le plan).

Une petite volière se trouve sur notre gauche quand on sort de la serre elle héberge un autre couple de kookaburras.

Volière des kookaburras :
Image
Kookaburra :
Image
Image

On continue dans ce secteur, sur la droite se trouve une série d'enclos pour échassiers et à gauche une série de volières pour rapaces qui sont acollées à la serre.

Enclos pour échassiers sur la droite et volières pour rapaces sur la gauche :
Image

On commence par les volières des rapaces qui sont plus grandes et plus profondes. C'est pas incroyable mais elles sont de taille acceptable et un minimum naturelles.

La première volière qui héberge des grands ducs de Sibérie. J'ai compté six individus.

Volière des grands ducs de Sibérie :
Image
Grand duc de Sibérie :
Image

La suivante hébergeait avant des chouettes de Malaisie (selon un membre de laafsekikkers) on y trouve aujourd'hui des ombrettes africaines.

Volière des ombrettes africaines :
Image
Ombrette africaine :
Image

La volière suivante était similaire et on y trouvait des caracaras austral.

Les deux suivantes étaient plus grandes et plus naturelles, dans la première on trouvait des aigles des steppes et dans la deuxième des vautours palmistes et milans noirs.

Volière des aigles des steppes :
Image

Une dernière espèce de rapace était présentée dans une volière similaire à ce que Pairi Daiza fait pour ces rapaces : le pygargue à tête blanche.

Volière des pygargues à tête blanche :
Image

Juste à côté il y avait deux volières en filet pour échassiers : Une pour cigognes blanches et une pour un héron goliath et une grue du Japon.

On va passer aux différents enclos pour grues qui sont à ciel ouvert. Ils sont naturels mais petits et les sortes de bunker qui leur servent d'abris de nuits sont assez tristes.

Les trois premiers enclos qui sont juste en face des volières des rapaces hébergeaient des grues demoiselles pour le premier, le second leur était également accessible et des grues antigognes vivaient dans le troisième

Enclos des grues demoiselles :
Image
Enclos secondaire des grues demoiselles :
Image
Enclos des grues antigognes :
Image
Grue antigogne :
Image

De l'autre côté se trouve une autre allée d'enclos à grues.

Le premier est celui des grues du Japon.

Grues du Japon :
Image

Les deux suivants sont similaires et hébergeaient des grues de paradis.

Un des deux enclos des grues de paradis :
Image

Enfin le dernier est celui des grues à cou blanc.

Enclos des grues à cou blanc :
Image
Grues à cou blanc :
Image

Une dernière volière marque la fin de ce secteur pour oiseaux, on y trouvait calaos terrestres de Leadbeater, ibis sacrés et ibis Hagedash.

Volière des ibis et calaos :
Image
Image
Ibis sacré :
Image
Ibis Hagedash :
Image

On continue tout droit et il y a l'île des saïmiris sur notre droite mais nous en reparlerons plus tard en attendant on se dirige vers les gibbons à mains blanches.

Les gibbons à mains blanches font partie des primates les moins bien logés du parc : Ils disposent d'une petite île avec différents cordages mais elle semble avoir mal vécu à des tempêtes puisque certaines des structures se sont écroulées. Ils disposent comme intérieur d'une petite maison sombre.

Bâtiment de nuit des gibbons :
Image
Île des gibbons à mains blanches :
Image
Image
Image

En face, se trouvent les deux anciens enclos des tigres : un des deux enclos était le lieu de vie de Paka et Awi (Paka était une tigresse blanche et Awi un tigre doré) et l'autre hébergeait des tigres de Sibérie.

Le premier enclos hébergeait un puma.

Premier ancien enclos des tigres pour pumas :
Image
Puma :
Image

Le second enclos héberge des chèvres naines et un couple de grues du Japon. Difficile à croire que c'est un ancien enclos à tigres puisque les chèvres savaient en sortir facilement... C'est à la place de cet enclos que devrait être construite la nouvelle installation des chimpanzés.

Ancien second enclos des tigres vu depuis l'observatoire des tigres :
Image
Chèvres naines et grues du Japon :
Image
Grue du Japon :
Image

On va ensuite entrer dans la volière pénétrable qui est de loin une des plus belles installations du parc : Elle est vaste et très naturelle. On pouvait y trouver flamants du Chili, grues couronnées noires, bihoreaux gris, aigrettes garzettes, ibis d'Australie, ibis rouges, ibis de Ridgway et hérons garde boeufs.

Grande volière :
Image
Image
Image
Groupes de différentes espèces :
Image
Image
Flamant du Chili et grue couronnée noire :
Image
Ibis rouge :
Image
Ibis d'Australie :
Image
Image

Après avoir fini le tour on arrive ensuite à l'île des saïmiris qui disposent de l'île à primates la plus naturelle du parc. Ils sont restés dans leur bâtiment de nuit.

Île des saïmiris :
Image
Image
Bâtiment de nuit des saïmiris :
Image
Saïmiris :
Image

En face, se trouvent de vieilles cages assez petites et manquant d'aménagements créés pour des petits félins. La première hébergeait de base les chats des marais mais aujourd'hui elle héberge des makis varis noirs et blancs. La seconde est le lieu de vie de caracals et la troisième est pour des servals. Je n'ai vu aucune des trois espèces.

Volière des makis varis noirs et blancs :
Image
Volière des caracals :
Image
Volière des servals :
Image

Juste à côté se trouve une sorte d'île entourée de barrières et avec de faux hippopotames dedans. Mon ami en a déduit que c'était un ancien enclos à hippopotames. Je me suis donc renseigné sur le sujet et cet enclos est en effet un ancien enclos pour hippopotames pygmés. Aujourd'hui, il sert d'enclos secondaire pour les capybaras puique nous sommes au dos de l'île des capucins, saïmiris et capybaras.

Ancien enclos des hippopotames pygmés qui est aujourd'hui un enclos secondaire pour capybaras :
Image
Image

Juste en face se trouve un enclos terreux mal entretenu et qui semblait à l'abandon. Il était en fait le lieu de vie de porcs-épics. Ces derniers étaient dans leur espace intérieur qui es une sorte de grotte dans laquelle on sentait une odeur nauséabonde.

Enclos des porcs-épics :
Image
Image
Porcs-épics :
Image

On se dirige ensuite vers deux cages de conception similaires.

Celle de droite est asssez nue et hébergeait des colobes guéréza. J'ai vu deux individus qui étaient dans leur loge de nuit.

Volière des colobes guéréza :
Image
Image
Image
Colobe guéréza dans sa loge de nuit :
Image

Celle de gauche est similaire et plus naturelle elle est le lieu de vie de panthères nébuleuses.

Volière des panthères nébuleuses :
Image
Loge de nuit des panthères nébuleuses :
Image
Panthère nébuleuse :
Image
Image

On se dirige ensuite vers un des endroits les plus tristes du parc la "casa panthera" qui est la vieille fauverie du parc.

Les deux premières cages sont similaires : vides d'aménagements, petites et limites niveau sécurité (les barrières qui nous séparaient du grillage des cages étaient à mon goût facilement franchissables). Dans celle de gauche il y avait une panthère noire et dans la seconde une panthère jaune. Une de ces cages était auparavant le lieu de vie de la sous-espèce d'Afrique centrale.

Cage de droite pour la panthère jaune :
Image
Image
Panthère jaune :
Image

Cage de gauche pour la panthère noire :
Image
Image
Panthère noire :
Image
Image

Leurs loges de nuit tout en béton sont également visibles.

Loge de nuit type pour panthère :
Image
Panthère jaune dans sa loge de nuit :
Image

Au dessus des loges de nuit des panthères se trouve le second musée pour animaux empaillés du parc. On y accède par une montée sur la gauche de la cage des panthères noires. Ici se trouve la collection de mammifères empaillés du parc répartie dans deux salles. Entre les deux salles se trouvent de toutes petites volières en bois uniquement intérieures et aujourd'hui abandonnées (mais qui ont hébergé différentes espèce de petits rapaces nocturnes comme des petits ducs à faces blanches !). Et il y avait également à l'étage au dessus une sorte de hutte avec des motifs indiens mais qui était toute poussièreuse et à l'abandon. J'ai trouvé tout ce bâtiment abandonné un peu glauque. En plus une des deux salles des mammifères était complètement dans le noir c'était un peu flippant d'y entrer.
Je n'ai pas pris de photos donc je vous ai mis des liens de photos d'un membre de zoochat.

Musée des mamifères, première salle :
https://www.zoochat.com/community/media ... 04.462096/
https://www.zoochat.com/community/media ... 04.462105/
Passage entre les deux salles et anciennes volières pour petits rapaces :
https://www.zoochat.com/community/media ... 108/#media
https://www.zoochat.com/community/media ... -04.462109
Seconde salle du musée des mammifères :
https://www.zoochat.com/community/media ... 04.462110/

On sort du bâtiment et allons de l'autre côté des cages des panthères pour y découvrir de nouvelles espèces de félins.

Le premier enclos est également raccordé à la casa panthera héberge un couple de lions blancs. Les grosses barrières montrent une rénovation récente mais l'enclos reste bien trop petit pour les gros félins.

Enclos des lions blancs :
Image
Lion blanc :
Image

En face, une volière aussi racordée à la casa panthera et similaire aux précédentes héberge une autre panthère jaune. Cette volière hébergeait auparavant des lynxs.

Troisième volière pour panthère :
Image
Image
Panthère jaune :
Image

L'enclos des coatis et la savanne africaine se trouvent pas loin mais nous en reparlerons plus tard et continuons dans la zone des félins.

La volière suivante plus végétalisée héberge un couple de pumas.

Volière des pumas :
Image
Puma :
Image

Une volière similaire hébergait une autre panthère noire.

Enfin la dernière dans le même style mais plus petite que les précédentes héberge un chat des marais.

Volière du chat des marais :
Image
Image
Chat des marais :
Image
Image

On arrive ensuite aux fossas qui ont une installation plus récente. Ils disposent de deux volières assez hautes et végétalisées. Les volières restent malheureusement trop petites pour eux mais ils restent parmis les carnivores les mieux logés du parc.

Volière des fossas :
Image
Image
Fossa :
Image

Leurs loges de nuit sont visibles dans le même bâtiment que celui du chat des marais. Elles sont également assez hautes.

Une des deux loges de nuit des fossas :
Image

On se dirige vers les lions. En face, des lions se trouve une île pour makis varis noirs et blancs.

Île des makis varis noirs et blancs :
Image

En face, se trouve un viel enclos pour lions qui était séparé en deux par un grillage. J'ai comme pour les panthères trouvé la séparation par un cours d'eau limite niveau sécurité. Cet enclos avec ses murs en béton peu esthétiques est clairement un des pires enclos du parc.

Enclos des lions (chaque photo montre une des deux parties de l'enclos) :
Image
Image
Lions :
Image
Image
Image

Juste avant de monter sur la passerelle qui mène au berenbos se trouvent deux enclos herbeux assez petits pour une hyène rayée (un nouvel individu est arrivé après ma visite en provenance de la Haute-Touche). J'ai encore ici trouvé qu'on était forts proches des animaux.

Enclos des hyènes rayées (chaque photo montre un des deux enclos) :
Image
Image
Loge de nuit des hyènes rayées :
Image
Hyène rayée :
Image

On monte sur une passerelle, sur notre droite on a un point de vue sur l'enclos des lions et sur la gauche on a une passerelle qui nous mène au berenbos. On y trouve des ours bruns (ceux de Maubeuge sont venus ici après que leur enclos ai été abimé par une tempête en 2008) qui disposent d'un bel enclos naturel avec des arbres (je me suis toutefois demandé comment les ours faisaient pour ne pas atteindre les visiteurs vu que certains arbres où ils pouvaient monter étaient juste à côté de la passerelle) et un grand point d'eau. Je n'ai vu aucun individu, je ne sais pas combien le parc en possède mais je sais qu'un individu est décédé récemment.

Berenbos :
Image
Image
Image
Image
Image

Dans un coin de la forêt des ours se trouve un enclos pour renards polaires.

Enclos des renards polaires :
Image
Image
Renard polaire :
Image

On continue sur la passerelle et on arrive à l'enclos des loups arctiques. Moins forestier et plus ouvert il reste assez correct pour les canidés.

Passerelle qui mène à l'enclos des loups arctiques :
Image
Enclos des loups arctiques (côté gauche) :
Image
Image
Enclos des loups arctiques (côté droit) avec plaine africaine juste à côté :
Image
Loups arctiques :
Image
Image

La passerelle nous amène dans la savanne africaine qui est composée de plusieurs parties. Il y a en tout quatre parties qui sont toutes accessibles à certaines espèces : Gnous bleus, cobes de Lechwe, impalas, pintades de Numidie, oryxs algazelles et zèbres de Burchell.

La première partie est une parcelle de forêt. Des bisons des bois y vivaient récemment mais ils ont quitté le parc cette année pour donner plus d'espace aux animaux africains et pour acceuillir des individus supplémentaires (il y avait en effet peu d'individus de chque espèce).

Partie forestière de la plaine africaine :
Image
Image
Image
Gnou bleu dans la partie forestière :
Image
Impala dans la partie forestière :
Image

La seconde partie est la partie herbeuse de la savanne africaine pour les espèces que nous avons vues auparavant. Les trois enclos en herbes et le bâtiment des animaux de la savanne ressemblent aux vieilles installations du safari du monde sauvage pourtant ils sont récents (ouverture de toute cette zone en 2011).

Partie herbeuse de la savanne africaine :
Image
Image
Zébres de Burchell et loups arctiques en arrière plan :
Image
Zèbre de Burchell :
Image
Cobe de Lechwe :
Image
Image
Cobes de Lechwe et impala :
Image
Gnous bleus :
Image
Image
Gnous bleus et renard polaire en arrière plan :
Image
Impalas :
Image
Image

En face de la plaine africaine et avant de monter sur la passerelle du bâtiment il y a un enclos pour émeus.

Enclos des émeus :
Image
Image
Émeus :
Image
Image

On monte donc sur une nouvelle passerelle qui nous offre un point de vue sur les trois enclos herbeux et qui nous permet de voir les loges de nuit des animaux de la savanne.

Point de vue sur la plaine des herbivores depuis la passerelle :
Image

L'enclos suivant est celui des girafes de Rothschild, il y avait deux individus qui étaient sûrement des mâles en surplus. Leur enclos est trop petit pour eux et je trouve ça dommage de ne pas leur offrir l'accès à toute la plaine comme pour les herbivores. Il y a par contre quelque chose qui m'a marqué : J'ai appris récemment (dans le cadre d'un cours d'éthologie de mon école) que le fait que des girafes lèchent des objets ou des structures est une forme de stéréotypie chez ces animaux. Et ici c'était fort visible puisque un des deux individus passait son temps à lécher une barre.

Partie de la savanne africaine pour les girafes de Rothschild :
Image
Image
Girafes de Rothschild :
Image
Image
Image
Girafe avec en arrière plan la maison du directeur et un nouvel enclos en construction :
Image
Zèbres de Burchell dans la partie des girafes (et maison du directeur en arrière plan) :
Image
Cobe de Lechwe dans la partie des girafes (et nouvel enclos en construction en arrière plan) :
Image

La dernière partie de la savanne africaine est l'enclos des éléphants d'Afrique. Une vieille femelle vit seule ici (il y en avait deux de base) dans un enclos assez petit et pauvre en aménagements. J'espère que le parc fera comme le monde sauvage et que le pauvre pachyderme quittera le parc. D'autant plus que son enclos ajouté à celui des girafes pourrait offrir une surface correcte pour les giraffidés.

Partie de la savanne africaine pour l'éléphante d'Afrique :
Image
Image
Éléphant d'Afrique :
Image

On descend de la passerelle et dans un coin se trouve un petit enclos terreux qui aurait hébergé des otocyons puis des moufettes mais on y trouvait des cobayes et lapins.

Enclos des cobayes et lapins :
Image

On retourne vers la fauverie et comme dit plus haut il y avait à côté des coatis. Leur enclos est en fait une anciennne île pour gibbons (à favoris blancs ou roux) qu'ils partagent avec une loutre naine d'Asie. L'espèce présentée est le coati roux et il y avait quelques individus albinos.

Île des coatis roux et loutres naines d'Asie :
Image
Image
Coatis roux :
Image
Image

Dans le fond du parc et pas loin se trouve un enclos en construction et des zones de "démonstration" : Une pour rapaces (fermée lors de ma visite) et une autre en construction. Peut-être que le parc voudrait créer une démonstration de félins et que c'est pour cela qu'il y a un enclos en construction juste à côté (au vu des barrières ce sera pour une espèce de félin).

Enclos en construction :
Image

On se redirige vers l'entrée du parc et il nous reste deux installations pour félins plus récentes que nous n'avions pas fait au début.

La première (celle de droite) est au dos de l'enclos des lions blancs. Il s'agit de deux enclos grillagés pour guépards construits à la place d'anciens enclos pour guépards et pumas. Ils restent malheureusement trop petits mais ils sont plus esthétiques et pas si mal comparés à certains enclos des félins du parc.

Enclos des guépards (chacune des photos montrent un des deux enclos) :
Image
Image
Image
Guépard (qui était amputé d'une patte) :
Image
Image
Guépard dans sa loge de nuit :
Image

En face se trouve le nouvel enclos des tigres construit à la place d'un ancien enclos à bisons. Là pour le coup seules les grandes barrières montrent que l'enclos est récent sinon il est assez petit, pauvre en aménagements et dans le style de leur ancien enclos.

Nouvel enclos des tigres :
Image
Image
Image
Tigres hybrides :
Image

Et enfin le dernier enclos du parc se trouve juste à côté de l'entrée et de la boutique. Il s'agit d'une ancienne île à lémuriens reconvertie pour des binturongs. Il n'est pas très naturel mais correct.

Île des binturongs :
Image
Image
Binturong dans sa loge de nuit :
Image

Un passage rapide par la petite boutique dans laquelle on pouvait faire des dons pour la nouvelle installation des chimpanzés et nous sortons du parc. Voici pour ce qui est de la visite du Pakawi Park.

Conclusion

Je le savais déjà en venant et je suis ressorti avec le même avis : Le Pakawi Park n'est pas terrible et ce n'est pas un parc qui vaut le détour.
Le parc me rapelle le monde sauvage, c'est-à-dire un vieux zoo qui a une mauvaise réputation et qui veut s'améliorer mais malheureusement ses moyens sont trop limités et les nouvelles installation sont loin d'être incroyables.
Globalement, le parc n'est pas agréable à visiter et il n'est pas bien entretenu par endroits. Il y a beaucoup de choses qui semblent parfois laissées à l'abandon.
J'ai comme je l'ai dit trouvé la sécurité parfois limite pour certains enclos (après c'est peut-être juste moi qui exagère) mais heureusement le parc semble vouloir améliorer ce point quand on voit les nouveaux enclos à carnivores.
Il y a beaucoup de choses catastrophiques (la plupart des enclos à félins, certaines volières à oiseaux, les chimpanzé, les éléphants, ...) et quelques belles choses (forêt des ours, plaine des herbivores africains, la grande volière,...) mais la majeure partie des animaux sont mal-logés ou dans des conditions de vie très moyennes.
Une seule chose m'a surprise c'est que la collection est bien plus riche que je pensais, le parc possède notamment une belle collection de carnivores et oiseaux même si elle semble diminuer d'années en années.
Au final la visite est très rapide, mon ami et moi avons eu le temps de faire un tour du parc deux fois.
Voilà pour ce qui est du compte-rendu du Pakawi Park. Je ne pense pas y retourner à l'avenir à part si le parc faisait des changements énormes.
Djeiran
 
Messages: 522
Enregistré le: Dimanche 02 Avril 2017 17:45

Re: Pakawi Park 2023

Messagepar Simon38 » Mardi 21 Novembre 2023 7:50

Merci pour ce compte-rendu même si la visite n'a pas dû être des plus agréables au vue de la tristesse de l'endroit.
"Je suis une part de tout ce que j'ai rencontré" José Ortega y Gasset.
Avatar de l’utilisateur
Simon38
 
Messages: 1158
Enregistré le: Mercredi 22 Avril 2009 12:25
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Pakawi Park 2023

Messagepar Therabu » Mercredi 22 Novembre 2023 8:46

Il y a presque rien à sauver, faut tout raser !
Therabu
 
Messages: 3918
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Pakawi Park 2023

Messagepar Loxodonta » Mercredi 22 Novembre 2023 9:52

Merci pour cette visite et ce CR qui rappelle le bon vieux temps, effectivement, la situation semble pire qu'à l'ancien Pont-Scorff. Je ne vois pas beaucoup d'intérêts à garder ce parc ouvert vu le retard accumulé et le peu de potentiel des installations. J'espère vraiment qu'ils feront partir cette pauvre éléphante, Planète sauvage serrait une bonne destination...
Loxodonta
 
Messages: 155
Enregistré le: Samedi 14 Avril 2018 17:18

Re: Pakawi Park 2023

Messagepar Chris13 » Jeudi 23 Novembre 2023 20:41

Bonjour à tous,
Merci Djerian pour ce compte rendu.
Le parc possède quelques espèces intéressantes comme le tenrec, crocodile des Philippines, chat des marais, Fossa etc...
Il est dommage, dans un parc de 12 hectares , de vouloir absolument posséder autant de grandes espèces. Se séparer des chimpanzés, de l'éléphant ainsi que 2/3 des grands félins et supprimer quelques volières permettrait d'améliorer l'image de ce zoo.
40 espèces de mammifères autant d'espèces d'oiseaux et une vingtaine de reptiles
sont largement suffisants pour être rentable.
Si on donnait les clefs à une personne comme Pierre Gay , cela permettrait de transformer ce triste parc.
Je me rappelle du zoo de cézallier qui était , il y a une vingtaine d'années, moribond. Il est depuis très agréable. Avoir la volonté de transformer un parc et de sublimer les espèces en leur offrant des conditions vies optimum est à la portée de tout directeur de zoo passionné.
Chris13
 
Messages: 4
Enregistré le: Mardi 21 Novembre 2023 20:05

Re: Pakawi Park 2023

Messagepar guirosama » Vendredi 23 Février 2024 15:07

Je viens de tomber sur le CR de ce parc dont je ne connaissais que l'ancien nom.
Quelle tristesse effectivement ! Et le visiter sous un temps pareil n'aide vraiment pas ! De l'eau partout...
Du coup, me viennent plusieurs questions :
1- comment on peut faire tourner un parc avec autant d'animaux (rien qu'en nourriture je n'imagine pas le budget que cela représente) ?
2- tous les animaux ne vivent pas des centaines d'années comme les tortues, donc cela veut dire qu'il y a des achats d'animaux (je pense aux oiseaux : calaos, touracos, chouettes etc). Est-ce que posséder un zoo permet d'acheter n'importe quoi ? Avoir 8 porcs-épics, ça sert à quoi ?
3- pourquoi l'éléphant d'Afrique n'a pas rejoint un zoo décent ou bien la zone spéciale près de Limoges (Elephant Haven) ?
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 1310
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22


Retourner vers Comptes-rendus de visites

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 15 invités

Tigre en mouvement